Like

Sport féminin : les derniers coups de coeur/gueule de la décennie

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l’égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

Par Vanessa Maurel – Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.15 de janvier-février-mars 2020.

Les coups de coeur

  • Au Australie, les footballeuses sont payées à la même hauteur que les hommes !

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l'égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

(Photo by Carl Sandin / Bildbyran / Icon Sport)

C’est chose faite ! La fédération australienne de football a accordé le même salaire aux joueuses internationales qu’à leurs homologues masculins. Mais l’avancée pour la parité ne se résume pas aux salaires. Les Australiennes, au même titre que leurs pairs du sexe opposé, voyageront désormais en classe affaire ! Une égalité que John Didulica, directeur général des footballeurs professionnels australiens, juge « unique ». « Nous pensons que cela servira d’exemple à toutes les fédérations et tous les joueurs, aussi bien hommes que femmes, et leur permettra de profiter de l’incroyable opportunité sociale et commerciale que représente notamment le football féminin. » 

  • La fédération internationale d’athlétisme change son réglement pour les femmes transgenres 

Depuis le 1er octobre 2019, les athlètes transgenres féminines peuvent participer à des épreuves sur « simple déclaration de leur genre féminin », en assurant que leur taux de testostérone ne dépasse pas un seuil donné par l’IAAF (inférieur à 5 nmol/l pendant au moins 12 mois). Une petite révolution puisque jusqu’alors, ces athlètes transgenres devaient fournir un document officiel attestant de leur genre féminin. 

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l'égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

  • Incroyable mais vrai : un match de catch féminin en Arabie-Saoudite !

Pour la première fois de l’histoire, un match WWE a eu lieu en Arabie-Saoudite. Les deux stars de la discipline Natalya et Lacey Evans ont assuré le show début novembre, au stade international du Roi-Fahd de Ryad dans le cadre du « Crown Jewel ». Une avancée majeure pour ce pays qui tente d’améliorer son image de royaume ultra-conservateur. 

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l'égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

(Photo DR/.)

  • La FIFA débloque ses caisses pour le football féminin 

L’instance mondiale du football souhaite débloquer 500 millions de dollars pour développer le football féminin, en addition au demi-milliard déjà prévu dans le budget en cours. Suite à la belle réussite de la Coupe du monde féminine 2019, qui s’est déroulée en France, la FIFA va également revoir l’enveloppe destinée aux joueuses. Le budget consacrée aux footballeuses va passer de 30 millions de dollars en 2019 à 60 millions en 2023. 

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l'égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

(Photo : Bildbyran / Icon Sport)

  • Stéphanie Frappart entre un peu plus dans l’histoire 

L’arbitre française, qui était devenue la première femme à officier en Ligue 1 (championnat de football masculin français), a de nouveau vécu un événement majeur de sa carrière. Le 9 novembre 2019, elle a arbitré le match féminin Angleterre-Allemagne, dans un temple du football anglais, le stade de Wembley et devant pas moins de 77.768 spectateurs, record d’affluence pour un match des « Lionesses ». 

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l'égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

(Photo by Fred Marvaux/Icon Sport)

Le coup de gueule 

  • L’expertise, c’est masculin ?

Découvrez les derniers coups de coeur et coups de gueule pour la parité et l'égalité hommes-femmes dans le milieu du sport féminin de la décennie.

(Photo DR/.)

La ministre des Sports Roxana Maracineanu participait fin novembre à la première assemblée générale du nouveau Groupement d’Intérêt Economique (GIE) France Sport Expertise. La photo se passe de commentaire : un modèle de mixité ! Fort heureusement, une femme, Claude Revel, a depuis lors été nommée à la tête de cette instance.