206 Views |  Like

Ski ou snowboard, quel sport d’hiver choisir ?

Ski ou snowboard. C’est l’éternelle question. Chaque hiver, vous êtes des milliers à hésiter entre ces deux sports de glisse. Si certains alternent habilement entre les deux, d’autres, au contraire, ont moins d’assurance et ne voudraient pas se retrouver les jambes entre deux planches… Voici donc quelques astuces pour faire votre choix.

Par Floriane Cantoro
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.11 de janvier-février-mars 2019.

FESSES PAR TERRE OU FESSES EN L’AIR ?

Si l’équilibre n’est pas votre fort, optez plutôt pour le ski. Ce dernier offre une meilleure stabilité et un déplacement plus naturel grâce aux deux pieds séparés et aux bâtons. En snowboard, les mouvements sont asymétriques : il faut jongler entre les deux carres (les deux côtés) de la planche. L’équilibre est donc plus précaire, y compris pour ceux qui pratiquent depuis des années. La moindre petite erreur ne pardonne pas. Le ski a cet avantage que, même dans la pire des situations, vous pourrez toujours compter sur la plus célèbre des positions : le chasse-neige. Les skis seront également de meilleures garanties pour rester sur ses pieds au moment de prendre les remontées mécaniques. Un instant toujours délicat pour les riders (ainsi que pour l’inégalable Jean-Claude Dusse, bien sûr !).

CONGÉS PAYÉS OU RTT ?

Les professionnels s’accordent à dire que, malgré les idées reçues, le snowboard s’apprend plus facilement que le ski. Les apprentis-riders tombent certes plus souvent au début mais, passées les premières heures, la progression est bien plus rapide. « Il faut en moyenne trois jours pour descendre une piste bleue en snowboard, contre une semaine en ski », observe sur le site de France Montagnes un moniteur de l’École de ski française (ESF) enseignant les deux disciplines. « En ski, pour descendre une piste raide, il faut impérativement maîtriser les virages parallèles [ce qui peut prendre des années]. Alors qu’en snowboard, même sans une maîtrise énorme, on peut exploiter l’ensemble d’un domaine skiable » avec la technique de la « feuille morte » (descente sur une carre, sans faire de virages). Le snowboard est donc la meilleure option pour ceux qui ne passent que quelques jours en montagne ou qui n’y viennent pas tous les ans.

Le ski est un sport de glisse qui, à niveau égal, est plus rapide que le snowboard.

VAL THORENS OU LAGUIOLE ?

Le domaine skiable (son altitude et sa composition) peut également s’avérer être un bon indicateur dans le choix de votre sport de glisse pour l’hiver. Si la station que vous choisissez comprend une majorité de pistes vertes ou bleues, peut-être est-il plus judicieux de chausser les skis. Car les snowboardeurs ne sont pas friands des faibles pentes. Ils ont en horreur tout ce qui s’apparente de près ou de loin à des chemins ou des faux-plats. Tout ce qui, en cas de fautes de carres, de chutes ou de mauvaise prise de vitesse, pourraient les faire tomber et donc les contraindre à déchausser. Il n’y a rien de pire que venir à la montagne pour pratiquer un sport de glisse et de ne pas pouvoir… eh bien glisser, tout simplement !

VITESSE OU FREESTYLE ?

Le ski est un sport de glisse qui, à niveau égal, est plus rapide que le snowboard. N’en déplaise aux riders, c’est scientifique ! Même si cela prendra sans doute quelques années avant que vous puissiez faire de beaux virages parallèles, le ski est le sport des amateurs de vitesse. Au contraire, si vous êtes plutôt attiré par le freestyle, les figures et le côté ludique de la glisse, optez pour le snowboard.

POUDREUSE OU CANONS À NEIGE ?

Ce n’est pas une coïncidence si la plupart des riders en hors-piste sont des snowboardeurs : la planche est en effet le meilleur moyen d’attaquer une neige fraîche sur laquelle personne n’a encore jamais posé ses carres. Et la réciproque est vraie : c’est en poudreuse que les snowboardeurs prennent le plus de plaisir. Surfer sur une neige dure est tout de suite moins sensationnel pour eux. De plus, les chutes y sont plus douloureuses, notamment pour les débutants qui n’ont pas encore complètement trouvé l’équilibre. Dans ce cas, le choix du ski est peut-être le meilleur. Aussi, il est recommandé de s’informer sur les conditions d’enneigement et de regarder la météo avant le départ en montagne.

À L’AISE BLAISE !

Il y a un point sur lequel le snowboard l’emporte à tous les coups, sans discussion possible : le confort. Si c’est le mot d’ordre de vos vacances à la montagne, il n’y a pas à tergiverser. Vous allez comprendre. Le matériel du snowboardeur se compose d’une planche, facile à porter sous le bras, ainsi que de boots légères et plutôt douillettes. Et c’est tout ! La panoplie du skieur, elle, est bien plus encombrante avec des skis difficiles à trimballer (les prendre à une main, sur l’épaule, dans le dos… bref, on ne sait jamais comment faire!), des bâtons qui menacent de tuer le moindre passant, et des chaussures lourdes, inconfortables qui rendent la marche – et la démarche – disons… approximatives.