Like

Sept marathons en sept jours, c’est le défi de Stéphanie Gicquel

La Française Stéphanie Gicquel, adepte des courses grandes distances, va relever un défi complètement fou : enchaîner sept marathons en une semaine. Et, pour couronner le tout, les sept départs de courses seront donnés sur un continent différent à chaque fois ! L’aventure a commencé jeudi 31 janvier, en Antarctique.

C’est un défi complètement fou, presque inhumain, que s’apprête à relever la Française Stéphanie Gicquel : enchaîner sept marathons en sept jours avec la particularité, pour corser encore plus l’histoire, que chaque course se déroule sur un continent différent ! L’aventure, suivie par une cinquantaine de mordus des courses de l’extrême, a débuté jeudi 31 janvier en Antarctique. Elle amènera ensuite les runners en Afrique du Sud, en Australie, à Dubaï, en Espagne, au Chili puis aux États-Unis.

Malgré la réalisation d’un marathon par jour (42,195km) en une semaine, soit l’équivalent de 295 km parcourus en sept jours, ce ne sont pas les distances qui effraient Stéphanie Gicquel. Amatrice des compétitions d’ultra-trail, la Française de 36 ans a l’habitude d’enchaîner les kilomètres en très peu de temps. Ce sont plutôt les conditions et la logistique inédite de l’épreuve qui lui font peur : supporter les heures de vol, le décalage horaire et surtout l’amplitude thermique, c’est-à-dire passer de -30°C en Antarctique à plus de 30°C en Afrique du Sud. C’est la raison pour laquelle elle s’est entraînée en chambre thermique à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), autour d’une équipe de chercheurs. Tantôt des courses dans le froid, tantôt dans le chaud (elle a couru sous plus de 37°C !), pour habituer son corps aux changements de températures.

Cette nouvelle aventure vient enrichir une vie remplie de défis sportifs en tous genres ! Avocate d’affaires de profession, Stéphanie Gicquel est devenue en 2018 championne de France aux 24 heures d’Albi. En 2015, elle réalise le record du plus long raid à ski réalisé par une femme en Antarctique avec 2.054 km en 74 jours. Elle est aussi la première Française à avoir couru un marathon autour du pôle Nord par -30°C.