2409 Views |  Like

Sarah Brown: Enceinte, elle s’entraîne pour les JO !

Sarah Brown était bien partie pour représenter les Etats-Unis aux JO de Rio. Mais dans son programme elle n’avait pas prévu de tomber enceinte. Pas de quoi stopper l’Américaine qui a continué à s’entraîner pour les JO tout le long de sa grossesse. Découvrez le parcours d’une athlète atypique

@thedarrenbrown kicked off my 37th week of #pregnancy with a REMIX (Random Endurance MIX) #workout today. Let me be clear though, there’s nothing “random” about it. He’s incredibly calculated. However, I never quite know what I’m going to get with one of these sessions. Sometimes I think he does it just to test my #mentalstrength … Wait a second!?!? ? Today’s session called for: 2mi warm-up 2mi Track Tempo .5mi jog to “the hill” 6x250m hill loops .5mi jog back to the track 4×400 2mi cool down The first twist in the day came before the #workout even started. I usually do a longer warm-up, but as we were about to pass the #track to finish out the “usual loop”, Darren motioned me up onto the track and said we are going to start the workout with a 2mi Tempo. Sometimes outside circumstances cause things to be less than “usual” or ideal on race-day. We do things like this occasionally to prepare for those UNusual moments. If you have a coach or workout partner, have them test you from time to time with little things. Unknown intervals, misplaced water bottle (if it’s not too hot!), “lost” watch (causing you to run by feel), late start/early start etc. While it will be tough in the moment, it’ll help you to stay composed and dismiss the little (or big) things that may happen on #race day. Despite the truncated workout, unknown interval structure and mixed track/road/hill session, I definitely considered today a #success … mentally AND physically! @nbrunning @newbalance #36weeks #road2trio #bteam #fitpregnancy #momtobe #preggo

Une vidéo publiée par S.Brown (@sarahmb15) le

Sarah Brown, 30 ans est une coureuse américaine qui s’entraîne depuis plusieurs années pour les JO 2016 au 1500m. Au meilleur de sa forme en 2015, elle enchaîne les bonnes performances, avec un record personnel à 4:03.20. Favorite pour se qualifier pour les Championnats du monde et les JO, elle commence à se fatiguer pendant les entraînements. Après examens médicaux, on lui annonce une grossesse surprise. Comme tous sportifs en carrière, elle avait décidé d’attendre la retraite sportive pour concevoir une famille mais son stérilet n’a pas fonctionné. Et là une question se pose: que faire ? Brown ne souhaite pas perdre son rêve de vue et décide avec avis favorable des médecins de continuer à courir en étant enceinte, tout en effectuant des tests réguliers pour s’assurer de la bonne santé de son futur bébé.

Une semaine seulement après avoir accueilli sa fille en mars 2016, l’Américaine reprenait l’entrainement coaché par son époux. A l’aide de séances de running, natation et musculation pour retrouver un corps d’athlète. Mais sa grossesse a engendré quelques complications et si les entraînements étaient simples au départ, ils sont devenus douloureux au fil des semaines à cause de problèmes de densités osseuses. “Pendant un certain temps, je ne savais même pas si je serais encore capable d’aller jusqu’aux les essais.” Mais elle trouve de la motivation pour sa fille et les entrainements sont ajustés. L’Américaine a pu se présenter jeudi aux essais olympiques à Eugene, dans l’Oregon, mais n’a malheureusement pas réussi à se qualifier. Trop tôt, son niveau n’était pas encore revenu mais Brown espère pouvoir être prête pour les prochains Championnats du monde 2017 à Londres. “Être une mère a fait de moi une meilleure coureuse. Je sens que j’ai quelque chose à accomplir pour lui montrer que vous pouvez faire ces choses, être une femme forte et aller au-delà de vos espoirs et vos rêves.

Sarah Brown est un exemple pour les femmes enceintes sportives et a été le sujet d’une web série “RUN MAMA RUN” pendant sa grossesse par la chaîne de sport américaine ESPN.

Camille Journet