182 Views |  Like

Rando vélo : carnet pratique de matériel

Laura Dubuis, une passionnée totale de vélos toutes catégories (ou presque) nous conseille sur la bécane et le matos à acquérir avant de partir la tête dans le guidon pour sa rando vélo ! 

PAR LÉA BORIE
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.9 de juillet-août-septembre 2018.

RANDO VÉLO : CARNET PRATIQUE DE MATÉRIEL. Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.9 de juillet-août-septembre 2018.

Qui ?

Laura Dubuis, 33 ans, contributrice du magazine « Elles font du vélo » à ses heures, et maître de conférences en biomécanique.

Son expérience vélo :

Après une dizaine d’années à faire des compétitions de VTT, elle a repris en redécouvrant la pratique, pour le plaisir plus que pour la performance. En plus des balades sur la journée, un week-end ou plus, elle fait 20 km de vélo tous les jours pour aller travailler.

Ses 6 bécanes qui habillent les murs de sa « chambre à vélo »

• Vélo « artisanal » en acier, pour faire ses 20 km quotidiens maison-boulot,
• Vélo de route haut-de-gamme en titane,
• Vélo de cyclo-cross avec pneus à crampon,
• Fixie (vélo à pignons fixes sans frein)
• Between (vélo pliant)
• Vélo qui ne craint pas (dans sa cave)

Quel vélo choisir en fonction du type de route ?

•Pour une randonnée sur routes goudronnées :

  • un vélo de route : il supporte peu les sacoches et porte-bagages mais reste un vélo léger donc performant, pour des sensations sportives.
  • une randonneuse : plus résistant et plus confort avec ses pneus larges, il absorbe mieux les imperfections de la route mais il est aussi plus lourd, donc plus énergivore dans les montées. Idéal pour les longues distances mais à allure raisonnable.

•Pour une balade avec passages techniques :

Votre excursion, peu ou pas goudronnée, risque d’être semée de cailloux, de montées et de dévers ? Optez pour le vélo tout terrain (VTT) pour un meilleur pilotage. Conçu pour le hors-piste, il est agrémenté de pneus touring anti-crevaison pour éviter les mauvaises surprises.
Dans ce cas, il faudra partir le plus léger possible pour contrôler au mieux son vélo. Et pensez à bien répartir les charges avant et arrière avec sacoches, poches au guidon, sur la tige de selle.

Sachez qu’il existe plusieurs grandes familles de VTT :

  • suspendu : confort mais attention au réglage de la pression dans les suspensions selon la charge,
  • semi-rigide : avec suspension avant,
  • rigide : sans suspension,
  • le fat bike, gros pneus assez lourds, bien adapté aux routes de sable et sentiers enneigées.

•Pour une balade en groupe au bord d’un canal :

Vous prévoyez une sortie le long du Canal du Midi, dans des che¬mins de villages ou des bords forestiers, le dimanche en famille, ou en week-end avec les copains ? Deux options s’offrent à vous :

  • le VTC (vélo tout chemin) : entre le VTT et le vélo de route, il permet de reprendre de la vitesse par rapport au VTT qui ralentit un peu à cause de ses pneus larges. Par contre, on risque d’être pénalisé sur des chemins caillouteux car on manquera d’adhérence dans les passages techniques.
  • le gravel : frère jumeau sportif du précédent, il est adapté aux longues distances, et comporte des œillets pour ajouter des porte-bagages.

Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à les agrémenter de pneus touring anti-crevaison (adaptés aux VTC, gravel et randonneuse.)

Les conseils de Laura avant de partir en rando vélo

Le matériel et l’équipement essentiels à avoir sur soi
Le nécessaire de réparation avec :
• 1 ou 2 chambres à air, une pompe, un démonte-pneu,
• des rustines
• une chaîne
• un multi-outil
• un maillon rapide
• une patte de dérailleur
• des morceaux de chambre à air (la petite astuce de Laura quand un élément a cassé, car le caoutchouc a beaucoup d’adhérence)

Mais surtout, ne partez pas sans savoir réparer au moins brièvement un vélo, il en faut un dans le groupe ! Pour ça, n’hésitez pas à entrer dans les ateliers participatifs de réparation de vélo. Souvent sous la forme d’associations, ils vous font participer à la réparation et vous ne payez que les pièces. Qui dit mieux ? Retrouvez l’atelier le plus proche de chez vous sur www.heureux-cyclage.org !

Les équipements essentiels à vélo

• un casque : même pour des balades en pleine campagne sans voiture !
• une casquette avec visière sous le casque : utile contre la pluie et le soleil !
• des gants de vélo : qui protègent en cas de chute, et qui évitent de glisser quand on transpire des mains
• un cuissard
• des lunettes – de soleil si le temps s’y prête – qui soient couvrantes mais aérées pour éviter la buée
• des baskets adéquates : avec des semelles épaisses et des crampons pour adhérer et éviter de sentir l’arrête de la pédale
• et pour la tenue, évitez tout ce qui est en coton pour la transpiration.

Derniers conseils avant le premier coup de pédale :

Ne jamais partir sans avoir essayé son vélo et ses agréments :
• cassez vos nouvelles chaussures, et faites attention à la température (quand il fait chaud, le pied gonfle !)
• une selle est très personnelle, testez-là sur plusieurs sorties,
• réglez votre guidon à votre taille, et si besoin, n’hésitez pas à aller voir un vélociste pour qu’il fasse ces réglages correctement !
• Ne vous surestimez pas ; n’oubliez pas d’adapter le kilométrage des étapes en fonction du dénivelé. Ce qui demande de bien réfléchir aux différents segments qui composent votre séjour si vous vous arrêtez en route pour dormir, afin ne pas finir de nuit jusqu’au prochain refuge…
• Partez léger ! Je déconseille les sacs à dos lourds, qui risquent d’être difficilement supportables à la fin de la journée. En plus, on transpire davantage. On peut répartir les charges sur le vélo mais plus il y a du poids, plus le vélo est lourd et donc dur à piloter avec précision.
• Si vous vous arrêtez manger dans des restaurants et boulangeries (malin pour partir plus léger !) évitez de manger trop gras, en particulier le soir, si vous avez à repartir le lendemain !

Retrouvez les actus et sorties cycle de Laura Dubuis sur sa page de communauté Facebook : Les Lyonnaises à vélo.

« Oui, oui, regardez : il y a plein de femmes qui roulent ! »