Like

[PyeongChang 2018] Snowboardcross : les Bleues croient au triplé

Les snowboardeuses tricolores spécialistes du cross, emmenées par la vice-championne du monde et médaillée de bronze à Sotchi Chloé Trespeuch, rêvent d’un triplé olympique historique à PyeongChang. Et elles ont quelques bonnes raisons de croire en leurs chances de succès.

L’équipe de France de boardercross est venue en Corée du Sud avec des grandes ambitions. Concrétisées jeudi par le 2e titre olympique de Pierre Vaultier, les médailles pourraient également pleuvoir chez les femmes vendredi à l’arrivée du Phoenix snowpark de PyeongChang. Car les Bleues sont de redoutables rideuses.

Les quatre Françaises qui prendront le départ olympique demain se sont toutes illustrées en Coupe du monde cet hiver : Chloe Trespeuch (5 podiums dont une victoire), Charlotte Bankes (2 podiums dont une victoire), Nelly Moenne-Loccoz (4 podiums) et Julia Pereira de Sousa (2 podiums). Depuis l’ouverture de la saison à Cerro Catedral (Argentine) en septembre dernier, l’équipe de France a même réussi l’exploit de placer au moins une snowboardeuse sur le podium des neufs premières étapes du calendrier. Le classement actuel illustre bien cette domination des tricolores dans la hiérarchie mondiale : Chloe Trespeuch 2e, Charlotte Bankes 3e, Nelly Moenne-Loccoz 4e et Julia Pereira de Sousa 7e.

Chacune d’entres elles peut légitimement viser une médaille. Mais elles pourraient également rafler les 3 breloques mises en jeu à PyeongChang, à l’instar de leurs cousins du skicross il y a quatre ans à Sotchi (Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol). « Je mise sur le triplée historique, on a une très bonne équipe de boardercross », confiait sans s’en cacher la leader du Team France, Chloe Trespeuch dans les colonnes de Women Sports magazine N°7 (janvier-février-mars 2018).

Moioli et Jacobellis pourraient venir noircir le tableau Bleu

Mais le clan tricolore devra se méfier de plusieurs snowboardeuses sur le tracé de PyeongChang. L’Italienne Michela Moioli d’abord, leader de la Coupe du monde cette saison, victorieuse de 4 courses et auteure de 7 podiums depuis le début de l’hiver. Elle avait déjà participé à la finale à Sotchi avec Chloe Trespeuch, médaillée de bronze, mais avait terminé 6e. Nul doute qu’elle aura à coeur d’améliorer ce résultat.

Il faudra également compter sur la présence de l’Américaine Lindsey Jacobellis, quintuple championne du monde de boardercross (2005, 2007, 2011, 2015 et 2017). Elle a déjà remporté deux fois la Coupe du monde de la spécialité (2007 et 2009) et compte ce jour 30 victoires en Coupe du monde pour un total de 51 podiums. Mais l’Américaine de 30 ans, considérée commune des meilleures snowboardeuses de l’histoire de sa discipline, n’a jamais été à la hauteur de son talent aux Jeux Olympiques : en 2006, à Turin, alors qu’elle est largement en tête de la finale, elle laisse la première place lui échapper en voulant attraper sa planche lors du dernier tremplin… Elle prendre ensuite la 5e à Vancouver en 2010 et terminera 7e à Sotchi en 2014. Fortes de ces précédentes expériences, Lindsey Jacobellis risque de répondre présente vendredi pour aller chercher la seule récompense qui lui manque : l’or olympique.