136 Views |  Like

Natation sirène : mon expérience mermaiding

J’ai profité du Mermaid Tour de Perle Events pour m’arrêter à l’une des dates lyonnaises, au Centre nautique Les Vagues, à Meyzieu. Julia me confie à son équipe dépêchée sur place et me convie à une séance dominicale de groupe.

PAR LÉA BORIE
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.9 de juillet-août-septembre 2018.

NAGER COMME UNE SIRÈNE. Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.9 de juillet-août-septembre 2018.

Arrivée pleine de sueur, enchaînant après deux cours matinaux de step et de zumba, je suis bien décidée à jouer des écailles ! On commence d’abord par s’échauffer hors du bassin. Des exer­cices rapides, car le centre nautique est en banlieue lyonnaise, alors entre le vélo, les transports en commun, et la marche qui paraît interminable pour arriver jusqu’ici, les muscles ont bien chauffé ! Quelques mouvements des genoux, des chevilles : « Voilà, on monte le talon comme les Barbies ! », explique la coach aux allures d’Ariel ver­sion humaine.

Elle, c’est Carole-Anne. Stéphanoise âgée de 34 ans, elle vient spéciale­ment une fois par mois pour assurer les cours. C’est donc à une « coach si­rène » que j’ai à faire. Elle me raconte être arrivée ici embarquée par Julia. Ensemble, elles étaient nageuses inter­nationales de natation synchronisée ! A côté, grâce à son brevet d’état de na­tation, elle est entraîneure de natation synchronisée et, en vraie passionnée des figures artistiques dans le grand bassin, elle continue même les compétitions !

On se jette à l’eau

On nous présente nos tenues (ajustées à nos mensurations !). On se croirait tout droit sorties du film « The Little Mermaid ». Il faut dire que Perle Events a sa propre ligne de tenues de sirènes : Mermaid Avenue. 2 kg ? Quand-même ! Mais on nous garantit qu’une fois dans l’eau, on la sentira flotter… Ni trop serrée, ni trop lâche, la tenue me va comme un gant. Note à moi-même : penser à man­ger un peu moins de gâteaux la prochaine fois, pour que ça passe mieux au niveau des hanches ! Et voilà qu’on commence à tour de rôle les allers et venues dans l’eau. Par chance, je me trouve avec deux jeunes femmes adeptes et donc rompues à l’exercice, Elodie et Mélanie. Elles en­tament leur 4e dimanche en queue de poisson !

On débute facile par des on­dulations sur le ventre. Et c’est après que ça se corse. Pour la nage sirène arrière, il faudra repasser le diplôme : ce n’est vrai­ment pas facile de garder le mouvement ondulé du bassin en mode « reverse »… Et sur la tranche, pas mieux ! Mais grâce à la monopalme, on gagne furieusement en vitesse et en efficacité pour se dépla­cer. Par contre, prenez garde ! On est bien plus grande que sur Terre ! Un peu comme lorsqu’on prend un métro bondé avec un sac à dos, il faut faire attention à l’espace de sécurité entre sa queue de sirène et la tête de la copine derrière, his­toire d’éviter de lui donner un coup de na­geoire dans la frange…

On joue ensuite les bancs de poisson en s’accrochant les unes aux autres par les nageoires : j’ouvre la marche, suivie de deux sirènes bien à l’aise. Au retour, on revient main dans la main. En plus des techniques d’ondula­tion, il faut aussi prendre en compte le souffle et la force physique de chacune pour que le banc reste groupé. Après cette belle cohésion, il faut déjà penser à redevenir humaine…

Conseil panoplie de sirène 2.0 !

Mon petit conseil avant de vous laisser glisser dans l’eau : même si ce n’est pas hyper raccord, venez avec vos lunettes de piscine, à moins que vous ne crai­gniez de garder les yeux ouverts sous l’eau avec le chlore ; ça peut aider pour passer les cerceaux ! Ou bien vous le faites comme moi, à tâtons… ça passe !

Alors, vous voulez vous aussi tremper les écailles ? Contactez Perle Events : 06 98 54 17 86, perleevents@gmail.com