Like

Mondiaux-2019 de gymnastique : les États-Unis de Simone Biles sacrés

L’Américaine Simone Biles, reine incontestée de la gymnastique artistique, a conduit son pays vers un cinquième titre mondial consécutif par équipes mardi, lors des Mondiaux de la discipline à Stuttgart (Allemagne), à moins d’un an des Jeux olympiques de Tokyo-2020. 

Les États-Unis se sont imposés avec un total de 172,333 points devant les équipes nationales de Russie (166,529 pts) et d’Italie (164,796 pts). Les gymnastes américaines Jade Carey, Kara Eaker, Sunisa Lee et Grace McCallum ont été portées par l’incroyable Simone Biles, quadruple championne olympique. Une fois de plus, la petite texane de 22 ans a ébloui par son talent, se montrant particulièrement étincelante au concours de saut (15,400 pts) et au sol (15,333). Les États-Unis remportent l’or par équipes pour la cinquième fois consécutive. 

Vers un nouveau record 

Ce sacre américain porte désormais à 15 le nombre de couronnes mondiales de Simone Biles (un record), et à 21 le nombre de médailles qu’elle a remportées en Championnats du monde, tout métal confondu. Aussi, elle n’est plus qu’à deux unités du record établi par la légende bélarusse Vitaly Scherbo et ses 23 breloques. Et il n’est d’ailleurs pas impossible qu’elle dépasse ce record cette semaine en Allemagne : en effet, Biles est alignée sur les cinq finales individuelles, celle du concours général jeudi, puis celles des agrés samedi et dimanche (poutre, sol, barres asymétriques et saut). D’autant que l’année dernière, à Doha, elle avait raflé six médailles sur six possibles.

L’équipe de France, composée de Mélanie Dos Jesus Dos Santos, Marine Boyer, Lorette Charpy, Aline Friess et Claire Pontlevoy, termine 5e (166,712 pts). Les Bleues peuvent néanmoins se consoler avec leur ticket pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo-2020, remporté la semaine dernière en qualifications (voir ici).