1

Médiatisation : le football féminin en tête des audiences en 2019

C’est historique. En 2019, les meilleures audiences à la télévision française ont été réalisées par des compétitions féminines. La Coupe du monde féminine de football, organisée en France, truste les trois marches du podium.

Sur les 100 programmes les plus regardés en 2019 sur le petit écran, 85 ont été diffusés par la première chaîne (contre 91 en 2018) selon Médiamétrie pour les émissions de plus de cinq minutes. Quatorze des programmes ont été des événements sportifs, le deuxième genre du classement après les fictions (85 programmes). La Coupe du monde féminine de football a rassemblé 10 millions de téléspectateurs à l’occasion des matches stratégiques des Françaises. La compétition sportive permet même à la chaîne de placer 5 rencontres des Bleues dans le Top 15. Le Top 100 valide la stratégie d’acquisition de droits sportifs de TF1, la chaîne plaçant également des matches de foot avec l’équipe de France masculine et de la Coupe du monde de rugby.

À l’exception de la traditionnelle soirée des Enfoirés (9,4 millions de téléspectateurs), également diffusée par TF1, cinq des dix meilleures audiences de l’année ont été réalisées dans le cadre de la diffusion à domicile de la Coupe du monde féminine de football avec, au sommet, les matchs des Bleues dans leur quart-de-finale contre les États-Unis le 28 juin (10,7 millions de téléspectateurs) suivi par leur huitième contre le Brésil (10,6 millions) et leur match d’ouverture contre la Corée (9,9 millions). Le ballon rond a aussi apporté à M6 ses trois meilleures audiences de l’année avec la diffusion des matchs de qualification des Bleus pour l’Euro-2020.

Pour entrer dans le Top 100 de 2019, il fallait atteindre au moins 5,7 millions de téléspectateurs. En 2010, le niveau minimal se situait à près de 8 millions… Les plus fortes audiences sont en recul en 2019 : mis à part les rencontres sportives, seuls 22 programmes réalisent des scores au-dessus des 7 millions de téléspectateurs. En 2018, 42 programmes, hors sport, avaient franchi ce cap. Un effritement des audiences à lier à la baisse plus générale de la durée d’écoute de la télévision. Une fuite sensible d’une partie des jeunes téléspectateurs. D’après Médiamétrie, les 15-34 ans ne regardent plus le petit écran que 1h43 par jour en moyenne, soit 13 minutes de moins qu’en 2018. La durée d’écoute globale pour l’ensemble de la population est elle aussi orientée à la baisse avec une consommation de la télévision de 3h40 par jour en moyenne (-6 minutes). La part d’audience de TF1 s’affaisse. Bien que toujours leader, la Une passe pour la première fois sous la barre symbolique des 20% de part d’audience, à son plus bas historique. Elle essuie ainsi un repli de 0,7 point par rapport à 2018, année marquée par la Coupe du monde de football masculin, tandis que 2019 alignait les Mondiaux de football féminin et de rugby.