4174 Views |  Like

Marion Jones et l’affaire Balco

WHITE PLAINS, NY - OCTOBER 5: Three-time Olympic gold medalist Marion Jones speaks to the media outside a United States federal courthouse October 5, 2007 in White Plains, NY. Jones pleaded guilty to charges in connection with steroid use. (Photo by Hiroko Masuike/Getty Images)

La chute de l’ancienne championne olympique est une tragédie shakespearienne. Reine du sprint féminin, vainqueur de trois médailles d’or et deux de bronze aux JO 2000 à Sydney et double championne du monde, l’athlète américaine est accusée en 2003 de dopage quand éclate l’affaire « Balco ». Ce laboratoire réputé pour ses pratiques dopantes subit une perquisition suite à un appel « anonyme » de l’ex-entraîneur de Jones, Trevor Graham. Les enquêteurs découvrent des stéroïdes et hormones de croissance ainsi qu’une liste de clients où figure le nom de Marion Jones. Pendant trois ans, l’athlète niera toute implication avant d’avouer, en 2007, s’être dopée aux stéroïdes avant les JO 2000. Ses médailles olympiques lui sont retirées et elle est condamnée par la justice américaine à 6 mois de prison pour parjure.