756 Views |  Like

Les femmes font le grand saut !

Dans le cadre de la troisième saison des « 4 saisons du sport féminin » et de la semaine « Sentez-vous sport » du CNOSF, différents événements et rendez-vous ont été organisés pour inciter les femmes à pratiquer un sport. La Fédération française de parachutisme (FFP) a lancé son événement 100% féminin dès 2002 avec le rendez-vous annuel du Rassemblement national féminin (RNF). La dernière édition a eu lieu du 26 au 28 août dernier à l’aérodrome de Lille-Bondues (Nord). Compte-rendu.

Chaque année, cet événement rassemble une centaine de femmes venues de toute la France, issues de l’univers du parachutisme. La singularité de ce week-end, contrairement à des championnats de France où de nombreuses parachutistes se retrouvent également, est qu’il est accessible à tous, peu importe le niveau. Le rassemblement a vu le jour en 2002, sur une initiative de la Fédération française de parachutisme (FFP) et de sa présidente, Marie-Claude Feydeau, une des rares femmes à la tête d’une fédération sportive Française. A l’époque, les femmes se cantonnaient à une seule discipline : le vol relatif. Grâce à cet événement notamment, les femmes pratiquent désormais toutes les disciplines du parachutisme sportif : vol relatif, free fly, voile contact, wingsuit, pilotage sous voile, ULM, tandems et tandems Handisport. L’école de parachutisme de Lille-Bondues et la Ligue de parachutisme régionale du Nord ont accueilli cette nouvelle édition.

Si le thermomètre affichait plus de 30 degrés au sol, les parachutistes ne se sont pas fait prier pour aller chercher de la fraicheur dans le ciel nordiste. Ainsi, au cours des deux premières journées, les 25 rotations de deux Cessna sur l’aérodrome ont permis d’enchaîné plus de 600 sauts. Le dimanche, les conditions climatiques ont limité les largages à 4.000 m d’altitude. La veille, la marraine de l’événement, Malia Metella, vice-championne olympique de natation à Athènes en 2004, avait fait son baptême en tandem. Cinquante secondes de chute libre et huit minutes de pilotage sous voile ont ainsi fait le bonheur de l’ancienne nageuse de haut niveau. “La parachutiste se trouve en apesanteur et glisse sur l’air et moi dans l’eau et le sport peut se faire seul ou à plusieurs comme en natation“, a-t-elle apprécié.

Depuis 2014, la Fédération Française de Parachutisme a mis en place un plan de féminisation afin de valoriser et développer la pratique du parachutisme par les femmes. Dans ce cadre, le Rassemblement National Féminin constitue l’action la plus importante du plan de féminisation. Par le brassage des niveaux entre les novices, les débutantes, les pratiquantes confirmées et les athlètes de haut niveau et l’échange, le RNF rempli son rôle de valorisation du sport au féminin. En 2015, la FFP (200 clubs) comptait près de 55.000 licenciés, dont 17.000 femmes.