400 Views |  Like

Laure Manaudou : renouer avec le sport plaisir

«  Je ne supporte plus l’odeur du chlore ». Retirée des grands bassins officiellement depuis 2013, Laure Manaudou n’a pas abandonné le sport pour autant. Mais elle le vit autrement, en se penchant vers le sport plaisir ! Interview flash en trois questions.

Propos recueillis par Léa Borie
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.10 d’octobre-novembre-décembre 2018

Retirée des grands bassins officiellement depuis 2013, Laure Manaudou n’a pas abandonné le sport pour autant. Mais elle le vit autrement, en se penchant vers le sport plaisir !

Laure Manaudou : « Je ne supporte plus l’odeur du chlore ». WOMEN SPORTS N.10.

Laure Manaudou en bref :

Championne olympique française de natation 32 ans – 180 cm – Originaire de Villeurbanne (69), habite Marseille. Elle est aujourd’hui ambassadrice de la marque DIM Sport en compagnie de son frère, Florent Manaudou. La collection s’appelle naturellement «DIM Sport by Laure et Florent Manaudou».

Women Sports : Quelle est votre idée du sport au féminin ?

Laure Manaudou : Je trouve ça bizarre qu’on soit en 2018, et qu’on en soit encore là ! Mais je suis heureuse de constater qu’on entend  de plus en plus parler de sport féminin. On montre enfin que le sport n’est pas forcément associé aux muscles et compagnie. Et que tout le monde peut s’y mettre !

WS : En quoi une hygiène de vie sportive est importante à vos yeux ?

Laure Manaudou : Faire du sport est hyper important pour se sentir bien avec soi-même, dans sa tête, dans son corps. Ça participe aussi à une bonne alimentation mine de rien. Avec tout ça, en faisant autant de bien à son organisme, on se sent heureuse, tout simplement. Après, il y a plusieurs niveaux, ça peut être pour la performance, ou juste pour le sport plaisir, pour avoir une bonne hygiène de vie, justement.

WS : Et vous, pourquoi pratiquez-vous du sport aujourd’hui ?

Laure Manaudou : J’ai longtemps été dans la recherche de la performance dans le bassin. Aujourd’hui, j’ai envie de faire du sport autrement, pour m’amuser. Je supporte moins d’être enfermée pour en faire, tout comme l’odeur du chlore. Je ressens le besoin d’aller à l’extérieur, randonner, marcher en pleine nature… Je fuis la ville, et je me sens vraiment bien au bord de la mer. Depuis Marseille, où je vis aujourd’hui, je peux facilement rejoindre les calanques pour aller courir et respirer le bon air à pleins poumons !