395 Views |  Like

La récap du week-end : vague bleue à Paris-Bercy

Comme chaque lundi, la rédaction de WOMEN SPORTS vous fait (re)découvrir les résultats du sport au féminin de ces derniers jours dans la récap du week-end.

LES TOPS

TOP N.1 : Les handballeuses françaises ont été sacrées championnes d’Europe pour la première fois de leur histoire dimanche, en battant la Russie en finale de l’EHF Euro 2018 devant plus de 14.000 spectateurs rassemblés dans l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy (24-21). Les Bleues détiennent donc simultanément cette année les titres mondial et continental, comme l’avaient fait leurs homologues masculins en 2010 et 2015. Les Pays-Bas, battus par la France en demi-finale, prennent la troisième place de la compétition au détriment de la Roumanie (4e).

TOP N.2 : Les Françaises Anaïs Chevalier, Julia Simon, Célia Aymonier et Anaïs Bescond ont terminé 3emes du relais dames d’Hochfilzen (Autriche) dimanche, comptant pour la Coupe du monde de biathlon. Les Bleues, médaillées de bronze aux derniers JO de PyeongChang 2018, ont été devancées de 11,8 secondes par les Italiennes (Vittozzi, Runggaldier, Wierer, Sanfilippo) et de 3,4 secondes par les Suédoises (Persson, Brorsson, Nilsson, Oeberg).


TOP N.3 : La Finlandaise Kaisa Makarainen, lauréate de la Coupe du monde de biathlon la saison dernière, a signé sa 3e victoire de l’hiver en remportant samedi la poursuite d’Hochfilzen (Autriche). Elle a devancé la Slovaque Paulina Fialkova d’1 sec 5/100e, et l’italienne Dorothea Wierer (+ 2 sec 8/100e) qui garde sa place de leader au classement général mais voit Makarainen remonter à seulement 7 petits points désormais. Mises à part la jeune et prometteuse Julia Simon (10e) et Anaïs Chevalier (13e), les Bleues sont passées un peu à côté de l’épreuve… (Célia Aymonier 24e, Anaïs Bescond 29e, Justine Braisaz 42e).

TOP N.4 : La Française Fantine Lesaffre a déroché la médaille de bronze sur le 400 m 4 nages des Championnats du monde 2018 de natation en petit bassin mardi, à Hangzhou en Chine. Championne d’Europe de la spécialité, Lesaffre a bouclé la finale en 4 min 27 sec 31/100e, égalant ainsi le record national établi par Lara Grangeon en 2015 (5e mardi dans le bassin chinois). Lesaffre a été devancée par la tenante du titre hongroise, Katinka Hosszu (4:21.40), et l’Américaine Melanie Margalis (4:25.84). Elle aura remporté la seule médaille tricolore de ces Mondiaux de natation.

LES FLOPS

FLOP N.1 : Un rapport commandé par le Comité olympique américain (USOC) et réalisé par un cabinet d’avocats, accable l’instance numéro un du sport US dans le cadre de l’affaire Larry Nassar, cet ancien médecin de l’équipe nationale de gymnastique condamné à la prison à perpétuité pour avoir agressé sexuellement des centaines de jeunes filles et sportives, dont des gymnastes médaillées olympiques à Londres-2012 et Rio-2016, sous couvert de traitements médicaux pendant deux décennies. Ce document de 233 pages, rédigé après l’analyse de plus d’un million de documents et l’audition d’une centaine de responsables anciens et actuels de l’USOC au cours d’une investigation de presque un an, pointe du doigt l’inaction des hauts-dirigeants de l’instance qui ont tardé à agir après les premières accusations envers Nassar en 2015, voir même ont tenté d’étouffer l’affaire jusqu’à son explosion au grand jour fin 2016.  L’ancien directeur général de l’USOC Scott Blackmun, qui a démissionné en février officiellement pour des problèmes de santé, et l’actuel directeur de la performance sportive du comité olympique américain Alan Ashley sont directement visés par le texte. Les deux hommes n’auraient pas pris les mesures nécessaires après avoir été alertés, dès juillet 2015, par l’ancien directeur de la fédération américaine de gymnastique Steve Penny. La conclusion du rapport est sans appel : « Si Nassar porte la responsabilité ultime de décennies d’abus sur des filles et des jeunes femmes, […], il a agit au sein d’un écosystème qui a facilité ses actes criminels ».  L’USOC a présenté ses excuses aux victimes de Nassar. « Le comité olympique des Etats-Unis a trompé les victimes, les rescapées et leurs familles. Nous présentons de nouveau nos excuses à tous ceux et toutes celles qui ont été blessés », a déclaré Susanne Lyons, membre indépendante du conseil d’administration de l’USOC.