Like

La récap du week-end : Marte Olsbu Roeiseland, biathlète cinq étoiles !

Comme chaque lundi, la rédaction de WOMEN SPORTS vous fait (re)découvrir les résultats du sport au féminin de ces derniers jours dans la récap du week-end.

La Norvège a été sacrée championne du monde du relais dames de biathlon samedi, à Anterselva, tandis que les Bleues sont passées complètement au travers de la course. Le quatuor norvégien composé de Synnoeve Solemdal, Ingrid Tandrevold, Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Roeiseland a devancé de 10,7 secondes l’Allemagne, et de 18,4 secondes l’Ukraine. Après deux podiums encourageants lors des deux derniers relais en Coupe du monde en janvier (3e à Oberhof, 2e à Ruhpolding), Julia Simon, Anaïs Bescond, Célia Aymonier et Justine Braisaz ont pris la douche froide avec une décevante 14e place.

Avec cette victoire en relais féminin, Marte Olsbu Roeiseland s’offre une quatrième médaille d’or à Anterselva après ses succès en sprint, relais mixte et relais mixte simple. Dimanche, la biathlète norvégienne de 29 ans a même remporté une cinquième breloque en or dans ces Mondiaux-2020 en s’adjugeant la mass-start devant l’Italienne Dorothea Wierer et la Suédoise Hanna Oeberg. Elle décroche également sa septième médaille en sept courses (en comptant le bronze en poursuite et sur l’individuel, deux épreuves remportées par Wierer). Le camp tricolore croyait quant à lui tenir sa revanche sur la mass-star avec Julia Simon, en tête avant l’ultime tir debout. Mais la biathlète des Saisies a craqué avec deux fautes à la carabine et n’a fini que 5e. 

L’Éthiopienne Ababel Yeshaneh a battu le record du monde du semi-marathon vendredi, à Ras Al Khaimah (Émirats Arabes Unis). La championne de 28 ans a couru la distance en 1 heure 4 minutes et 31 secondes, abaissant ainsi de 20 secondes la précédente marque de référence établie en 2017 par la Kényane Joyciline Jepkosgei (1:04.51). Elle pulvérise au passage son meilleur temps personnel de plus d’une minute (1:05.46). 

Un autre record du monde a également été dépoussiéré ce week-end : il s’agit de celui du triple saut féminin indoor. Et c’est la Vénézuélienne Yulimar Rojas qui a réalisé cette jolie performance lors du meeting en salle de Madrid vendredi. La quadruple championne du monde de la discipline a sauté à 15,43 m, soit 7 centimètres de plus que la Russe Tatyana Lebedava qui avait fait un bond à 15,36 m il y a seize ans, à Budapest. Rojas s’est également rapprochée du record du monde en plein air du triple saut féminin établi par l’Ukrainienne Inessa Kravets le 10 août dernier, à Göteborg (15,50 m). Une performance qui est d’excellent augure à cinq mois des Jeux Olympiques de Tokyo-2020. 

La Suissesse Lara Gut-Behrami a remporté ce week-end les deux descentes de Crans Montana, épreuves comptant pour la Coupe du monde de ski alpin. Vendredi, la Tessinoise de 28 ans s’est imposée en 1 minute 27 secondes et 11/100e devant sa compatriote Corinne Suter (+ 0.80) et l’Autrichienne Stephanie Venier (+ 0.92). Le lendemain, la skieuse helvétique s’est de nouveau illustrée dans son pays natal en enlevant la seconde descente de Crans Montana en 1:27.73. Elle est descendue avec 2/100e de moins que Suter qui décroche quand même son premier petit globe de cristal, à une course de la fin de la saison. La troisième place est revenue à l’Autrichienne Nina Ortlieb, arrivée avec seulement 5/100e de plus que Lara Gut-Behrami.

Dimanche, c’est l’Italienne Federica Brignone qui a remporté le combiné dans la station suisse de Crans Montana. Elle profite de cette victoire pour chiper les commandes de la Coupe du monde de ski alpin à Mikaela Shiffrin. L’Américaine de 25 ans, endeuillée par le décès soudain de son père survenu le 3 février dernier, n’a pas skié depuis un mois. Restée auprès de sa famille dans le Colorado, la date de son retour en compétition n’a pas encore été déterminée. 

Le XV de France féminin a battu le Pays de Galles dimanche, lors de la 3e journée du Tournoi des Six Nations 2020. Les joueuses d’Annick Hayraud se sont imposées 50-0 sous les bourrasques de Cardiff, pour enregistrer leur deuxième victoire dans la compétition après l’Italie il y a quinze jours. Défaites par les Anglaises en ouverture du tournoi (19-13), les Bleues ont fait une véritable démonstration face aux Galloises, inscrivant pas moins de 8 essais. Mais cela ne suffira sans doute pas à remporter le trophée qui tend les bras aux Anglaises. Victorieuses de l’Irlande ce week-end (27-0), les joueuses du XV de la Rose sont désormais seules en tête. Elles doivent encore rencontrer le Pays de Galles et l’Italie, soit deux nations tout à fait à leur portée. 

La judoka française Sarah Léonie Cysique a fait une belle opération à cinq mois des JO en décrochant vendredi la deuxième place du tournoi de Düsseldorf. Défaite en finale par la Canadienne Jessica Klimkait (N.4 mondiale), la tricolore de 21 ans a quand même marqué de précieux points dans la course à la qualification olympique en moins de 57 kg, une catégorie très dense au sein de l’équipe de France. D’autant que ses principales concurrentes, Hélène Receveaux (médaillée de bronze aux Mondiaux en 2017) et Priscilla Gneto (championne d’Europe 2017), sont quelque peu en retrait ces derniers temps… D’autres judokas françaises se sont également illustrées en Allemagne ce week-end : Shirine Boukli s’est imposée en moins de 48kg, Amandine Buchard a pris la deuxième place en moins de 52 kg tandis que Margaux Pinot et Fanny-Estelle Posvite sont toutes deux montées sur la troisième marche du podium dans leurs catégories respectives, à savoir moins de 70kg et moins de 78kg. 

Perrine Laffont n’a pas lâché le podium bien longtemps ! La championne olympique française a signé samedi à Tazawako, au Japon, sa septième victoire en Coupe du monde de ski de bosses, sur huit étapes disputées. Avec un score de 82,03 points, l’Ariégeoise de 21 ans a devancé la Japonaise Junko Hoshino (79,75 pts) et l’Australienne Jakarta Anthony (79,01 pts), reprenant ainsi son impeccable marche en avant après un léger accroc il y a quinze jours à Deer Valley. Elle s’envole au classement de la Coupe du monde de bosses. Elle compte désormais 332 points d’avance sur Jakarta et pose une bonne option sur un troisième petit globe de cristal consécutif. Mais avec de tels résultats et cette constance impeccable, la « bosseuse » pourrait également s’emparer cette saison du second gros globe de cristal de sa carrière, récompensant la plus régulière des skieuses acrobatiques (toutes disciplines confondues).

Les Messines ont assuré leur qualification en quarts-de-finale de la Ligue des Champions de handball samedi, en battant les Russes de Rostov sur leurs propres terres (29-24). Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade, qui restaient sur deux matchs sans victoire dans la compétition, prennent donc seules la tête du groupe, avec deux points d’avance sur leurs adversaire du jour. Mais la partie n’est pas terminée pour les « Dragonnes » : maintenant que la qualification est acquise, l’objectif va être de terminer parmi les deux meilleures équipes de la poule. Ce classement permettra en effet au club d’obtenir un quart-de-finale retour à domicile ; un avantage considérable quand on sait que les handballeuses lorraines n’ont pas perdu dans leur Arènes depuis plus de trois ans ! 

Le Brest Bretagne Handball, l’autre club tricolore engagé dans la Ligue des Champions de handball, s’est quant à lui incliné sur le fil face au triple champion d’Europe en titre, Györ (29-28). Les Bretonnes, assurées de participer aux quarts-de-finale de la compétition depuis quelques semaines déjà, conservent la deuxième place du groupe, à deux journées de la fin du tour principal. 

La Roumaine Simona Halep s’est offert samedi son premier titre depuis Wimbledon en s’adjugeant la finale du tournoi WTA de Dubaï (Émirats Arabes Unis). La N.2 mondiale s’est imposée face à la révélation kazakhe Elena Rybakina, 19e mondiale, qui enchaînait au Moyen-Orient une 5e finale cette saison. Mais Halep a dû batailler pour venir à bout de sa jeune adversaire (20 ans), et a dû s’y employer en trois sets (3-6, 6-3, 7-6 [7/5]). Elle remporte son 20e titre en carrière. 

La Française Marielle Berger-Sabbatel a pris la deuxième place de l’étape de Coupe du monde de skicross organisée à Sunny Valley (Russie) ce week-end. La skieuse savoyarde a fait la course en tête avant de voir la Suissesse Fanny Smith revenir pour s’imposer à la « photo-finish » et ainsi signé son quatrième succès de l’hiver. Berger-Sabbatel, quant à elle, monte sur le podium pour la deuxième fois de la saison après sa victoire acquise à Innichen en Italie mi-décembre grâce à son meilleur temps en qualifications (course annulée).