Like

La récap du week-end : la fin de saison rêvée d’Ashleigh Barty

Comme chaque lundi, la rédaction de WOMEN SPORTS vous fait (re)découvrir les résultats du sport au féminin de ces derniers jours dans la récap du week-end.

L’Australienne Ashleigh Barty, actuelle N.1 mondiale du tennis féminin, a remporté le Masters 2019 de Shenzhen dimanche, après avoir battu Elina Svitolina. Barty, déjà lauréate de Roland-Garros cette année, s’est imposée en deux sets (6-4, 6-3) face à la tenante du titre ukrainienne. Elle signe son quatrième succès de la saison après ceux de Paris, Miami et Birmingham. En plus de cette nouvelle victoire, elle est assurée de terminer l’année en tête du classement WTA. 

En double dames, c’est la paire composée de Kristina Mladenovic et Timea Babos qui a remporté le Masters 2019. La N.1 Française et sa partenaire hongroise, tenantes du titre et amies dans la vie, se sont imposées en finale face au duo tchéco-taïwanais Barbora Strycova/Su-wei Hsieh (6-1, 6-3). Elles signent ensemble leur troisième succès de l’année après Istanbul et Roland-Garros, tandis que Babos s’impose en finale WTA pour la troisième saison consécutive (ndlr : en 2017, elle avait remporté le Masters aux côtés de la Tchèque Andrea Hlavackova). 

Dimanche, l’Américaine Nelly Korda a remporté le Taïwan Championship, un tournoi comptant pour le circuit américain de golf féminin professionnel (LPGA). Déjà lauréate en 2018, la golfeuse de 21 ans a devancé l’Australienne Minjee Lee et l’Allemande Caroline Masson. Elle décroche par la même occasion son troisième trophée de la saison après l’Open d’Australie en février (LPGA Tour) et le Lacoste Ladies Open de France en septembre (Ladies European Tour). 

La Kényane Joyciline Jepkosgei a remporté dimanche l’édition 2019 du marathon de New York. À 25 ans, elle s’est imposée en 2 heures 22 minutes et 38 secondes, devançant de presque une minute sa compatriote Mary Keitany (2:23.32sec), tenante du titre et également lauréate sur Central Park en 2014, 2015 et 2016. L’Éthiopienne Ruti Aga complète le podium (2:25.51). 

Mathilde Gros s’est parée d’argent au keirin de la première manche de la Coupe du monde de cyclisme sur piste dimanche au vélodrome de Minsk (Biélorussie). Sacrée championne d’Europe de la discipline pour la deuxième année consécutive le mois dernier à Apeldoorn (voir ici), la Française de 20 ans n’a été devancée qu’en finale par l’Allemande Emma Hinze.  

Les handballeuses brestoises se sont qualifiées pour le tour principal de la Ligue des Champions samedi grâce à leur victoire 36-30 sur les Allemandes de Bietigheim. La formation de Laurent Bezeau est l’une des deux seules équipes à avoir remporté tous ses matchs (4/4) avec Györ, le tenant du titre hongrois (dans une autre poule). Malgré sa qualification avec deux journées d’avance, le BBH aura à coeur de remporter ses deux dernières rencontres de la première phase (dimanche prochain à la Brest Arena contre les Monténégrines de Buducnost, puis en Roumanie contre Valcea), car les résultats seront conservés pour la suite de la compétition. Les handballeuses messines, elles aussi, ont remporté leur ticket pour le tour principal en battant les Norvégiennes de Kristiansand 26-17 dimanche, aux Arènes. N’ayant pour l’instant perdu qu’un point (en raison de leur nul en Norvège il y a quelques semaines), les championnes de France en titre sont bien parties pour terminer en tête de leur poule (trois points d’avance sur les Hongroises de Ferencvaros). Les Dragonnes devront elles aussi remporter leurs deux derniers matchs pour espérer entamer le tour principal dans les meilleures conditions possibles. 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont brillé pour leur rentrée internationale en remportant le Grand Prix de France de patinage artistique samedi, à Grenoble. Avec un total de 222,24 points (à moins d’un point de leur record du monde de 223,13 pts), le couple tricolore a littéralement terrassé la concurrence : leurs plus proches poursuivants, les Américains Madison Chock et Evan Bates, ont été relégués à plus de 17 points (204,84 pts). Vendredi déjà, le duo français, vice-champion olympique en titre et quadruple champion du monde, avait pris le large sur la danse rythmique avec un nouveau record du monde de points (88,69). 

La Britannique Emily Scarratt a été élue meilleure joueuse du monde par World Rugby dimanche, à Tokyo, lors de la cérémonie de récompenses annuelle de l’instance internationale. La joueuse de 29 ans, évoluant au poste d’arrière/centre en équipes nationales de rugby à XV et à VII ainsi qu’à Leicester, a été préférée à deux de ses coéquipières, Katy Daley McLean et Sarah Bern, ainsi qu’à la Néo-Zélandaise Kendra Cocksedge et à la Française Pauline Bourdon. Elle succède à une autre tricolore, Jessy Trémoulière, lauréate en 2018.