209 Views |  Like

La récap du week-end : Bertens se positionne en candidate pour Roland-Garros

Comme chaque lundi, la rédaction de WOMEN SPORTS vous fait (re)découvrir les résultats du sport au féminin de ces derniers jours dans la récap du week-end.

LES TOPS 

TOP N.1 : La Néerlandaise Kiki Bertens a remporté samedi le tournoi WTA de Madrid en battant en finale la Roumaine Simona Halep (6-4, 6-4), ainsi privée d’un retour au sommet de la hiérarchie du tennis mondial féminin. Bertens, 27 ans, s’est imposée sans perdre le moindre set, une première dans la capitale espagnole. Elle soulève son deuxième trophée de la saison après Saint-Pétersbourg, le neuvième de sa carrière. Grâce a ce succès, la Néerlandaise fait son entrée dans le Top 5 mondial (4e derrière Osaka, Halep et Kerber), et apparaît comme une sérieuse prétendante au titre à Roland-Garros dans quelques semaines, elle qui a engrangé le plus grand nombre de matches gagnés sur terre battue depuis début 2016.

TOP N.2 : Györ a remporté la Ligue des Champions féminine de handball dimanche, devant son public de Budapest (Hongrie), en battant en finale les Russes de Rostov (25-24). C’est la troisième fois consécutive – la cinquième en tout (2013, 2014, 2017, 2018, 2019) – que le club hongrois soulève le trophée européen, l’un des plus prestigieux du handball. Dans ses rangs figure une joueuse française, la gardienne Amandine Leynaud, également sacrée championne du monde (2017) et championne d’Europe (2018) avec les Bleues. C’est la première fois de sa carrière que la portière tricolore remporte cette compétition, après avoir échoué deux fois en finale contre son club actuel (en 2017 et 2018), alors qu’elle jouait au Vardar Skopje. L’année prochaine, deux nouvelles joueuses françaises vont la rejoindre à Györ : l’arrière Estelle Nze-Minko (en provenance du club hongrois de Siofok) et la pivot Béatrice Edwige (Metz). 

TOP N.3 : Les volleyeuses du Racing Club Cannes (RC Cannes) ont remporté samedi un 21e titre de championnes de France de volley-ball grâce à leur victoire 2-0 contre Nantes en finale de la Ligue A Féminine. Les Cannoises avaient remporté le match aller 3-1 mercredi à Nantes, et ont récidivé leur succès sur le même score samedi à domicile, au Palais des Victoires (3-1, 25-21, 20-25, 25-13, 25-23). Les joueuses de Riccardo Marchesi, détentrices du record de titres (21), mettent ainsi fin à trois années de disette, puisque leur dernier sacre datait de 2015. Elles succèdent au palmarès à Béziers, titré pour la première fois la saison passée, aux dépens de Cannes justement. 

TOP N.4 : La France a remporté le 4×200 mètres dames des Mondiaux-2019 de relais dimanche à Yokohama, au Japon. Au lendemain de leur échec sur 4×100 mètres (élimination en séries), les Bleues ont fait sensation. Carolle Zahi, Estelle Raffai, Cynthia Leduc et Maroussia Paré se sont imposées en 1 minute 32 secondes 16/100e devant la Chine (1:32.76) et la Jamaïque (1:33.21) des grandes Elaine Thompson (double championne olympique à Rio) et Shelly-Ann Fraser-Pryce, septuple championne du monde et double championne olympique. 

TOP N.5 : Le Tango Bourges a remporté la Coupe de France 2019 dames de basketball samedi, à Paris-Bercy, en battant en finale les Flammes Carolo de Charleville-Mézières, 67-58. Les basketteuses berruyères, éliminées en demi-finale de la Ligue féminine de basketball (LFB) alors qu’elles en étaient pourtant les tenantes du titre, sauvent leur saison avec ce trophée. Ce dernier leur permet aussi de décrocher un ticket direct pour la phase de groupes de l’Euroligue la saison prochaine. 

LES FLOPS 

FLOP N.1 : Metz Handball n’a pas fait long feu pour son premier Final Four… Le club français, patron du handball tricolore, a échoué en demi-finale de la Ligue des Champions féminine de handball samedi, en s’inclinant 27-25 contre les Russes de Rostov. Le lendemain, lors du match pour la 3e place, les Messines n’ont pas fait mieux face aux Norvégiennes de Kristiansand (31-30). Après avoir pourtant mené au score, les joueuses d’Emmanuel Mayonnade ont eu un passage à vide fatal en deuxième mi-temps, pour prendre finalement la 4e place de cette compétition européenne. « Le bilan est négatif, bien sûr. On n’a pas besoin de débriefer. […] Dans ce genre de tournoi, on ne peut pas se permettre d’avoir des trous de 20 minutes », a commenté Béatrice Edwige (pivot). Malgré la déception, les Messines peuvent se vanter d’avoir inviter le tout premier club français au Final Four de la Ligue des Champions. Par ailleurs, l’ailière des « Dragonnes » Manon Houette a été élue dans l’équipe-type de la compétition. 

FLOP N.2 : La France a terminé 4e de la cinquième étape du Circuit mondial féminin de rugby à VII dimanche à Langford, au Canada. Les coéquipières de Fanny Horta ont clôturé ce week-end de compétition par une lourde défaite face aux États-Unis (26-5), un revers qui les prive tres certainement d’une qualification directe pour les Jeux olympiques de Tokyo-2020. En effet, à une manche de la fin de la saison, les Bleues occupent la 5e place au classement général (60 points) alors que seul le quatuor de tête obtient un visa direct pour Tokyo. Il faudrait un improbable concours de circonstances pour que les Françaises arrivent à déborder les Australiennes (4emes, avec 74 points), lors de la dernière étape du circuit mondial les 15 et 16 juin prochains, à Biarritz. En cas d’échec, elles devront en passer par le tournoi de qualification européen qui aura lieu mi-juillet, en Russie. La Nouvelle-Zélande, lauréate de cette étape canadienne (victoire 21-17 en finale face à l’Australie), signe quant à elle son quatrième succès de la saison. Avec 90 points au compteur, les championnes du monde en titre sont assurées de terminer à l’une des quatre premières places du circuit et donc de participer aux prochains JO. Les États-Unis (2emes avec 82 points) semblent bien partis pour les rejoindre, tout comme le Canada (3e, 78 points). 

FLOP N.3 : Les sabreuses françaises ont débuté la phase de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo-2020 (avril 2019-juin 2020) par une décevante 5e place sur l’épreuve de Coupe du monde d’escrime de Tunis dimanche. Les Bleues, championnes du monde en titre, se sont inclinées en quart-de-finale contre l’Ukraine (45-44). Cécilia Berder, Manon Brunet, Charlotte Lembach (3e de l’épreuve individuelle samedi) et Margaux Rifkiss étaient pourtant invaincues cette saison, après leurs quatre succès consécutifs en Coupe du monde à Orléans, Salt Lake City, Athènes et Sint-Niklaas. Pour rappel, seules les quatre premières équipes nationales au classement mondial entre avril 2019 et avril 2020, ainsi que la meilleure nation des autre zones continentales au-delà de ce top 4, participeront aux JO-2020. 

FLOP N.4 : La Mexicaine Maria Guadalupe Gonzalez, vice-championne olympique et vice-championne du monde du 20 km marche, vient d’être suspendue quatre ans en raison d’un contrôle antidopage positif. L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a annoncé vendredi que la championne de 30 ans avait en effet été contrôlée positive au trenbolone, un stéroïde anabolisant, le 17 octobre 2018 dans son pays natal. Maria Guadalupe Gonzalez s’est défendue en indiquant avoir mangé de la viande contaminée, alors qu’elle tentait d’augmenter sa consommation en protéines animales en raison d’un diagnostic d’anémie. Mais la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a conclu après enquête que plusieurs documents fournis par l’athlète pour assurer sa défense étaient faux, qu’il y avait des invraisemblances dans sa version des faits et des contradictions avec certains témoignages et que, la concentration en trenbolone était de toute façon trop forte pour être due à une viande contaminée. Elle est suspendue jusqu’en novembre 2022, mais conserve ses médailles internationales acquises en 2016 et 2017. Maria Guadalupe Gonzalez peut faire appel de sa suspension devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).