Like

Gymnastique : la Fédération internationale va créer un organe destiné aux victimes d’abus sexuels

La Fédération internationale de gymnastique (FIG) a annoncé mardi qu’elle allait créer un organe indépendant destiné aux victimes d’abus sexuels, face aux nombreux cas recensés ces derniers mois, notamment dans le cadre de l’affaire Nassar, le dernier en date concernant la quadruple championne olympique, l’Américaine Simone Biles.

La Fédération internationale de gymnastique (FIG) va créer un organe indépendant destiné aux victimes d’abus sexuels, comme elle l’a fait savoir mardi dans un communiqué de presse transmis à l’AFP. Cette cellule travaillera en étroite collaboration avec des experts juridiques et les autorités compétentes, où chacune des victime d’abus potentiels pourra venir rapporter son histoire.

La mise en place de cet organe indépendant intervient à la suite des cas répétés d’abus sexuels recensés ces dernières mois, notamment dans le cadre de l’affaire Larry Nassar, cet ancien médecin de l’équipe des États-Unis accusé d’abus sexuels par plus d’une centaine de jeunes athlètes et déjà condamné à 60 ans de prison pour détention de matériel pédopornographique. Lundi, la championne américaine Simone Biles, quadruple championne olympique de gymnastique à Rio en 2016, est venue s’ajouter à la longue liste des victimes du praticien.

« Nous ne tolérons aucun abus ou harcèlement sexuel dans la communauté de la gymnastique », a commenté le Japonais Morinari Watanabe, président de la FIG, « choqué et attristé » par la cascade de témoignages des gymnastes dénonçant les abus sexuels dont elles ont été victimes dans le milieu. Avant de créer cet organe indépendant, la FIG avait déjà créer un groupe de travail, présidé par la vice-présidente honoraire de la FIG, la Canadienne Slava Corn, pour « revoir et renforcer les règles existantes ».