Like

Garcia, le dernier espoir

Caroline Garcia affronte la N.3 mondiale, la Tchèque Karolina Pliskova, mercredi en quarts de finale de Roland-Garros. Une adversaire qu’elle avait battue contre toute attente en finale de la Fed Cup en novembre à Strasbourg.

Novice à ce niveau en Grand Chelem, la Lyonnaise de 23 ans ne partira pourtant pas favorite devant Karolina Pliskova, mais son exploit de novembre dernier peut l’aider. “(Karolina) a un peu plus d’expérience que moi, et est tout en haut du classement depuis quelque temps maintenant. Je sais que c’est un match très important pour elle, mais le public est là pour m’aider, comme il l’a été lors de la Fed Cup, même si l’expérience est très différente“, a expliqué Carline Garcia lundi après sa victoire en huitièmes contre Alizé Cornet (6-2, 6-4). Jusqu’ici, elle n’a jamais croisé une seule des quarante meilleures joueuses mondiales. Mais son tournoi a été chargée d’émotions. Il y a eu ce derby franco-français. Elle avait aussi frisé l’élimination face à la modeste Taïwanaise Su-Wei Hsieh, 109e mondiale, au tour précédent (6-4, 4-6, 9-7). Toutes ces émotions ont permis à Garcia, décevante durant la première moitié de saison, de se retrouver. La Lyonnaise n’a pas le classement de Pliskova, ni son expérience du haut niveau en Grand Chelem (double championne de Wimbledon, finaliste de l’US Open 2016). Avant le dernier US Open, la longiligne tchèque (186 cm) n’avait jamais gagné plus de deux matches consécutifs en Grand Chelem. Depuis, elle n’a pas perdu avant les quarts et a l’occasion de décrocher une autre demi-finale sur la surface qui convient le moins. A condition de ne pas rééditer le mauvais départ contre la Paraguayenne Veronica Cepede au tour précédent (2-6, 6-3, 6-4).

Garcia a remporté le seul match joué sur l’ocre contre Pliskova, à Madrid en 2015 (6-2, 4-6, 6-1 au 2e tour). Mais au niveau du bilan global, la Tchèque a recollé à 2-2 en s’imposant à Doha.