1673 Views |  1

Comment TF1 prépare la Coupe du monde de football 2019

La Coupe du monde de football 2019, organisée en France du 7 juin au 7 juillet, a déjà démarré pour le groupe TF1, diffuseur de l’événement. À quatre mois de la compétition, la chaîne privée présente son dispositif.

Pour la première fois, les joueuses de l’équipe de France seront diffusées sur une grande chaîne hertzienne privée tout au long d’une compétition internationale. TF1 proposera les 25 meilleures affiches de la compétition (réparties entre les antennes de TF1 et de TMC) et le groupe Canal+ l’intégralité des 52 rencontres.

« Nous retransmettrons tous les matches de l’équipe de France sur TF1», précise François Pellissier, directeur des sports du groupe TF1.  Ainsi, les téléspectateurs pourront suivre en prime time sur TF1 les trois matches de poules de l’équipe de France, au moins. La finale sera programmée sur TF1 quoi qu’il arrive (dimanche 7 juillet, à 17 h). TMC retransmettra, elle, entre 18 et 21 matches, essentiellement en prime time en semaine et en après-midi le week-end.

Un dispositif similaire à celui de l’équipe de France masculine

Les Bleues auront droit au même duo de commentateurs (Grégoire Margotton – Bixente Lizarazu) que les joueurs de Didier Deschamps, avec une consultante en bord de terrain. La deuxième équipe de commentateurs sera formée par Christian Jeanpierre et une autre consultante. Ces deux recrutements sont en train d’être finalisés.

Denis Brogniart animera quant à lui un magazine d’après-match, sur TF1 ou TMC en fonction de la programmation des rencontres. Un dispositif similaire à celui opéré par TF1 pour la Coupe du monde des garçons en Russie l’été dernier. Un rendez-vous digital « La Quotidienne » sera programmé sur TFX en fin de journée et une « image du jour » sera multi-diffusée sur les antennes du groupe (qui compte LCI).

125 000 € le spot publicitaire le plus cher

TF1 lance également sa campagne commerciale auprès des annonceurs. Comme pour la dernière Coupe du monde masculine, le prix le plus cher correspond au premier écran de la mi-temps de la finale en cas de présence des Bleues. Évalué à 125 000 € les trente secondes, contre 298 000 € pour la finale France – Croatie (4-2) l’été dernier, il chute à 16 000 € en cas d’absence des joueuses de Corinne Diacre. C’est dire si la présence de l’équipe de France en finale ou pas influera sur l’événement. Le spot le moins cher, 3 000 € les trente secondes, correspond à un écran lors de la mi-temps d’un quart de finale, retransmis le samedi 29 juin à 15 h sur TMC.

D’ici le match d’ouverture France – Corée du Sud, le 7 juin à 21 h sur TF1, ce n’est pas la chaîne mais le groupe M6 qui proposera les matches de préparation de l’équipe de France.

Le calendrier du premier tour des Bleues : 

Vendredi 7 juin à Paris (Parc des Princes) – 21 h : France – Corée du Sud
Mercredi 12 juin à Nice (Allianz Riviera) – 21 h : France – Norvège
Lundi 17 juin à Rennes (Roazhon Park) – 21 h : France – Nigeria