203 Views |  Like

Euro-volley 2019 – Une belle et difficile opportunité à saisir pour les Françaises

Ce vendredi débute en Turquie le Championnat d’Europe de volley-ball féminin. Une aubaine pour les Françaises qui n’y avaient pas participé depuis 2013, et qui pourra leur servir de test pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Mais rien ne leur sera facile. En effet, les Françaises, 39es mondiales, se retrouvent dès le premier tour dans l’un des groupes les plus difficiles à jouer, aux côtés de trois des huit meilleures nations du continent à savoir la Serbie (championne du monde et d’Europe en titre), la Turquie et la Bulgarie. « Je trouve que dans le cadre du projet 2024, c’est une aubaine d’avoir eu un tirage au sort comme celui-ci », a expliqué Émile Rousseaux, sélectionneur des Bleues à l’AFP. « Pour nous, pour ce groupe jeune, c’est une très belle opportunité pour faire un état des lieux de ce que l’on sait faire, et sur quoi il faudra travailler dans les années à venir ».

Une équipe jeune et motivée

Et pour relever ce défi, le sélectionneur pourra compter sur ses deux joueuses d’expérience Christina Bauer et Mallory Caleyron, ainsi que sur la jeunesse de son équipe. La moitié des 14 joueuses retenues ont 22 ans, ou moins.  Un avantage que Rousseaux ne nie pas, mais qu’il relativise. « Je mets davantage le curseur sur des attitudes à développer et à faire vivre, plutôt que de se focaliser sur des résultats. Il faudra aussi petit à petit se définir un style de jeu +made in France+. On ne sera jamais les plus  grandes, les plus physiques, mais on va devoir développer des caractéristiques de jeu, d’agilité et de vitesse ».

Le programme du premier tour de l’Euro-volley 2019

Vendredi
  (13h30) France – Bulgarie
Samedi
  (16h00) France – Grèce
Lundi
  (16h00) France – Serbie

Mardi
  (16h00) France – Finlande
Mercredi
  (18h30) France – Turquie

La sélection

Passeuses : Nina Stojiljkovic (22 ans, Maribor/SLO), Mallory Caleyron (30 ans, Paris)

Réceptionneuses/attaquantes : Helena Cazaute (21 ans, Mulhouse), Juliette Fidon (22 ans, Leginowo/POL), Manon Moreels (18 ans, Institut fédéral), Odette Ndoye (26 ans, Nantes)

Centrales : Pauline Martin (23 ans, Mougins), Leandra Olinga (22 ans, Mulhouse), Christina Bauer (31 ans, Florence/ITA), Amandha Sylves (18 ans, Nantes)

Liberos : Amandine Giardino (24 ans, Le Cannet), Juliette Gelin (Institut fédéral, 17 ans)