Like

Dr. Zakia Bartegi : « Organiser des Jeux sains et propres »

Le Docteur Zakia Bartegi est présidente de la commission médicale internationale du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF). Elle nous confie l’importance cruciale d’une commission médicale pour un événement d’envergure tel que les Jeux de la Francophonie. 

Propos recueillis par David Tomaszek 
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.16 d’avril-mai-juin 2020

WOMEN SPORTS : Quel est l’intérêt d’avoir une commission médicale internationale pour les Jeux ? 

Zakia Bartegi : Le CIJF a pour objectif d’organiser des Jeux « sains et propres ». Nous souhaitons que les Jeux se déroulent sans aucun problème de santé et sans délit de dopage. La commission médicale du CIJF a un rôle crucial pour atteindre ces objectifs. La commission conçoit des guides dans le domaine médical, pharmaceutique et antidopage. Ces guides rassemblent les règles et les mesures strictes en matière de santé, à appliquer avant et pendant les Jeux. 

Pourriez-vous nous parler des rôles de la commission médicale internationale du CIJF ? 

La commission veille à assurer une couverture médicale sur tous les lieux de compétitions sportives et d’entraînement, des concours artistiques et des répétitions, au Village des Jeux ainsi que sur les autres sites de compétition, d’hébergement, sans oublier le Centre des médias. Elle s’assure qu’il y ait les infrastructures, les matériels et le personnel médical nécessaires. Durant les Jeux, la commission médicale veillera à l’application de toutes ces exigences en matière de santé et de lutte antidopage. Elle s’assurera des prises en charge des urgences, notamment les moyens d’évacuation nécessaires ou encore le choix de l’hôpital d’accueil. Par ailleurs, elle mettra en place et organisera le suivi d’un programme diététique adapté à la spécificité des participants aux Jeux. La commission veillera aussi à l’application d’un programme d’hygiène sanitaire adéquat, comme la désinsectisation et la dératisation des lieux. 

Les prochains Jeux de la Francophonie se tiendront à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) en 2021. Y-a-t-il une commission médicale nationale ? 

En effet, le Comité national des Jeux de la Francophonie (CNJF) a mis en place une commission médicale nationale. C’est à nous, Commission internationale, de les encadrer dans leurs actions. Leur plan opérationnel est presque prêt pour les IXes Jeux de la Francophonie. La commission nationale est en train de mettre en place une couverture médicale sur tous les sites des Jeux selon les spécificités de chaque activité sportive. Par ailleurs, il existe un hôpital local à Kinshasa qui répond aux exigences des Jeux en matière de matériels et de compétences médicales. Le ministère de la Santé de la République démocratique du Congo mettra à disposition des ambulances et un personnel médical et paramédical. L’activité hygiène et diététique a aussi été définie. Des documents d’informations pratiques seront produits avant les Jeux pour informer les délégations participantes sur les facilités et les services médicaux mis à leur disposition. Ces documents les informeront également sur l’état sanitaire en RDC, notamment les maladies endémiques et les programmes de prévention « spéciale Jeux » en plus du programme national. 

En évoquant ce sujet, on a récemment parlé de la fin de l’épidémie d’Ebola en RDC dans les médias… 

En effet, on dit que la RDC en aura fini avec l’épidémie d’Ebola. Dans tous les cas, nous suivrons les consignes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Nous les appliquerons à la lettre. Nous nous informerons toujours sur le programme national et nous demanderons son renforcement lors des Jeux. 

Parlez-nous du programme de la lutte antidopage mis en place durant les Jeux.

Toujours dans l’objectif d’organiser des Jeux « propres et sains », le CIJF a instauré un programme de lutte antidopage en conformité avec les exigences de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Un guide antidopage informera les délégations participantes sur le règlement et la procédure à suivre pendant les Jeux, notamment pour les différents tests et la liste des produits interdits. Par ailleurs, ce programme antidopage devra assurer un programme d’activités éducatives et de prévention pendant les Jeux. 

Quel message pour les jeunes athlètes désireux de participer à ces IXes Jeux de la Francophonie ? 

Toutes les dispositions sanitaires ont été prises. Comme pour tout voyage dans les pays tropicaux, nous recommandons d’être à jour des vaccinations obligatoires. Un guide d’informations médicales sera mis à disposition des délégations participantes en amont des Jeux. 

Docteur Zakia Bartegi, en bref

Zakia Bartegi est titulaire d’un doctorat de la Faculté de Médecine de Tunis, obtenu en 1980. Son parcours est étroitement lié à la médecine sportive. Elle est titulaire d’un certificat d’études spécialisées en médecine et biologie du sport de la Faculté de Médecine de Nantes en 1982. Zakia Bartegi est très investie dans les activités associatives dans le domaine de la médecine du sport. Elle est, entre autres, membre de la commission médicale de la Confédération Africaine de Football (CAF) depuis 1994. La lutte antidopage est une cause qui lui tient à cœur. Elle fait partie du panel « Doping Control Officer » (Officier de contrôle de dopage) de la Fédération internationale de football (FIFA). Elle est présidente de la Commission Médicale et Antidopage (CMAD) du Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM) et présidente de la CMAD du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF). 

Entretien avec le docteur Zakia Bartegi, présidente de la commission médicale internationale du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF).

(Photo by CIJF)