Like

Cheveux : comment se coiffer pour le sport ?

Qu’on se le dise, ce n’est pas toujours une partie de plaisir que de trouver les stratagèmes qui tiennent la route durant toute sa séance de sport. Surtout quand on a la tignasse longue et lisse, et qu’on adopte une routine running, jump… Et si se coiffer pour le sport devenait plus simple ?

Par Léa Borie
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.15 de janvier-février-mars 2020

Quelle coiffure pour le sport selon sa longueur de cheveux ?

Si on a les cheveux longs : les tresses

Tresse classique, rapide à faire, c’est une valeur sûre. Néanmoins, elle nécessite d’avoir les cheveux longs, ça d’accord, mais aussi d’avoir les cheveux à la même hauteur, ou du moins de ne pas avoir de dégradé trop prononcé.

Je m’explique : si le coiffeur a voulu « laisser respirer votre chevelure » (comprenez : vous avez les cheveux plats ou des boucles fatiguées) avec un dégradé important entre les cheveux de dessus et de dessous, vous risquez d’avoir du mal à joindre les 2 bouts de l’élastique.

Tresses plus élaborées, pour les plus habiles d’entre vous :

– tresse épi (canon sur un beau blond),

– deux tresses plaquées sur le long du crâne

Si on a les cheveux mi-longs : coiffure bandeau

La longueur un peu sensible pour notre séance acharnée. Souvent, avec cette coupe cheveux au-dessus des épaules, on a du mal à se faire une queue de cheval. Les cheveux de dessous ont tendance à se faire la malle !

La solution la plus sûre : les capturer dans un bandeau fin aux allures de cerceau élastique (type bandeaux Domyos à 4€). Si nécessaire, le fixer avec une pince plate.

Et pour l’hiver, quand on part courir en extérieur, on peut miser sur un bandeau plus large (type bandeau Gore à 22,95€).

Si on a les cheveux courts : coiffure avec pinces à cheveux

Pinces plates bien sûr (on oublie ici les pinces à chignon en forme d’hameçon), qu’on trouve partout en supermarché. On viendra plaquer les cheveux sur un côté avec une, voire deux pinces plates serrées.

Les faux amis de la coiffure sport

  • Le chignon :

Les mèches ont tendance à se sauver du groupement capillaire. Et là c’est le drame, il faut tout refaire en courant. Astuce de cow-boy : faire une couette + la resserrer en un chignon rapide avec un 2e élastique. Pas folle la guêpe !

  • La couette basse :

Cela reste une bonne alternative pratique pour maintenir sa tignasse en place, mais dans les cours intenses, la transpiration de la couette le long de la nuque n’est pas des plus agréables.

  • Le chignon de danse classique (avec boudin et pinces à chignon) :

Très bien conçu pour le sport de son nom, mais il gêne dans les sauts, quand les épingles glissent sur le crâne, et il gêne pour les pratiques de fitness au sol.