Like

Jeux de la Francophonie : faisons connaissance avec les championnes francophones

Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.11 de janvier-février-mars 2019.

Créés en 1987, les Jeux de la Francophonie sont l’association de compétitions sportives et de concours culturels visant à mettre en avant la jeunesse francophone. La première édition des Jeux a eu lieu en 1989 au Maroc ; elle a réuni 900 athlètes, 800 artistes, et 38 délégations. Depuis, les Jeux sont organisés tous les quatre ans, en année post-olympique, alternativement dans un pays du nord et un pays du sud, sous l’égide de l’Organisation internationale de la Francophonie. La Francophonie, c’est 88 États et gouvernements membres de plein droit ou associés ou observateurs réunis autour du partage d’une langue commune, le français, et animés par un principe fondateur : coopération et solidarité.

La dernière édition des Jeux de la Francophonie a eu lieu à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 2017 et la prochaine sera organisée à Moncton-Dieppe au Canada Nouveau-Brunswick en 2021.

LES OBJECTIFS DES JEUX DE LA FRANCOPHONIE

– Contribuer à la promotion de la paix et au développement à travers les rencontres et les échanges entre jeunes francophones ;

– Permettre le rapprochement des États et gouvernements de la Francophonie et constituer un facteur de dynamisation de sa jeunesse, en contribuant à la solidarité internationale dans le respect de l’égalité entre les genres ;

– Faire connaître l’originalité des cultures francophones dans toute leur diversité et développer les échanges artistiques entre les États et gouvernements francophones ;

– Favoriser l’émergence de jeunes talents artistiques francophones sur la scène artistique internationale ;

– Contribuer à la préparation de la relève sportive francophone en vue de sa participation à d’autres grands événements sportifs ;

– Contribuer à la promotion de la langue française.

LE PROGRAMME DES IXes JEUX DE LA FRANCOPHONIE

9 COMPÉTITIONS SPORTIVES : athlétisme, athlétisme handisport, basketball féminin, football masculin, judo, luttes libre et africaine, tennis de table et tennis (en animation).

11 CONCOURS CULTURELS : arts de la rue – hip-hop (danse), marionnettes géantes et jonglerie avec ballon (freestyle ball) -, arts visuels (peinture et sculpture/installation), chanson, contes et conteurs, danse de création, littérature (nouvelle), photographie et improvisation (en animation).

2 ACTIVITÉS DE DÉVELOPPEMENT : création pour le développement durable et création numérique.

Plus d’informations sur les IXes Jeux de la Francophonie à Moncton-Dieppe au Canada Nouveau-Brunswick en 2021 sur www.jeux.francophonie.org

ZOOM SUR 5 CHAMPIONNES DES JEUX DE LA FRANCOPHONIE 2017 (ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE)

DJÉNÉBOU DANTÉ

29 ans. Mali. Médaillée d’or au 400 m.
Après avoir été porte-drapeau de la délégation malienne aux Jeux olympiques de Rio 2016 (éliminée en séries), Djénébou Danté obtient la consécration internationale en remportant l’or aux Jeux de la Francophonie 2017. Cette année-là, elle est nommée meilleure sportive de son pays. Elle est également nommée parmi les neuf femmes maliennes pour la promotion du rôle des femmes dans le développement du pays (sous l’égide du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille).

DISTRIA KRASNIQI

23 ans. Kosovo. Médaillée d’or en judo (entre 48kg et 52kg inclus).
Après son titre aux Jeux de la Francophonie 2017, Distria Krasniqi n’a pas cessé d’enchaîner les succès. La jeune judokate kosovare, qui ne concourt sous les couleurs de son pays que depuis 2015, est devenue championne d’Europe des moins de 23 ans. En 2018, elle a continué sa quête de médailles. Elle a remporté le Grand Prix Antalya, décroché le bronze au Grand Slam de Paris et au Grand Prix de Budapest et de Tunis, et l’argent à la 32e édition des Championnats d’Europe de judo en avril dernier à Tel Aviv, en Israël.

ANNE-FATOUMATA M’BAIRO

25 ans, France. Médaillée d’or en judo (+78kg).
Elle suit les pas de son aînée Émilie Andéol, championne des Jeux de la Francophonie de Bakou-2009 et sacrée championne olympique de judo en 
2016 à Rio. L’année qui a suivi ses victorieux Jeux de la Francophonie 2017 a été pleine de promesses pour Anne- Fatoumata M’Bairo. Elle a disputé ses premiers Championnats du monde avec l’équipe de France seniors en septembre 2018 à Bakou. Et un mois plus tard au Grand Slam d’Abu Dhabi, elle décrochait l’argent après une finale âprement disputée face à la Bulgare Maryna Slutskaya, championne d’Europe 2017.

MARIE-JOSÉE TA LOU

30 ans, Côte d’Ivoire. Médaillée d’or au 4×100 m.
L’année 2017 a été incroyable pour Marie-Josée Ta Lou. L’athlète ivoirienne a remporté le relais 4×100 m des Jeux de la Francophonie avec ses compatriotes Karel Elodie Ziketh, Mireille Parfaite Gaha et Adeline Gouenon Nanzie en dominant la sale en 44 sec 22, devant les Camerounaises et les Canadiennes. Un mois plus tard, Marie-Josée Ta Lou
 a fait sensation aux Championnats du monde de Londres en décrochant l’argent sur 100 et 200 m. Des performances qui ont été récompensées du « Prix Mandela » de la meilleure sportive africaine en 2017. À présent, elle vise les JO de Tokyo-2020.

KOALA MARTHE

24 ans. Burkina Faso. Médaillée d’or au saut en longueur et au 100 m haies.
En 2013, Koala Marthe avait terminé 7e du 100 m haies des Jeux de la Francophonie de Nice. Lors de la dernière édition, elle
a remporté l’épreuve en 13 secondes 32. Le lendemain, elle récidivait sur le
saut en longueur en s’imposant avec un saut de 6,52 m, explosant au passage le record national (6,16 m). Elle a amélioré sa référence l’an dernier lors du meeting des épreuves combinées de Kladno (République tchèque), à 6,64 m. Lors de la même compétition, elle s’est également imposée dans l’heptathlon. Aux Championnats d’Afrique 2018 tenus en août dernier au Nigéria, elle a remporté la médaille d’argent tant en saut en longueur qu’en heptathlon.