Like

Ballon d’Or féminin 2019 : Hegerberg, Rapinoe et Henry parmi les nommées

Le 2 décembre prochain, la lauréate du Ballon d’Or féminin 2019 sera couronnée. En attendant, elles sont 20 joueuses dans la course, dont trois Françaises : Amandine Henry, Wendie Renard et Sarah Bouhaddi. 

Qui succèdera à Ada Hegerberg, lauréate l’année dernière du premier Ballon d’Or féminin France Football de l’histoire ? L’attaquante norvégienne de 24 ans fait en effet partie de la liste des nommées, tout comme cinq autres joueuses de l’Olympique lyonnais, dont les Françaises Amandine Henry, Wendie Renard et Sarah Bouhaddi. L’Anglaise Lucy Bronze et l’Allemande Dzsenifer Marozsan (troisième en 2018) complètent la liste du club rhodanien. 

Les championnes du monde américaines sont également fortement représentées avec quatre joueuses – Alex Morgan (Orlando Pride), Megan Rapinoe (Seattle Reign), Tobin Heath (Portland Thorns) et Rose Lavelle (Washington Spirit) – devant les finalistes malheureuses néerlandaises – Lieke Martens (FC Barcelone), Sari van Veenendaal (Arsenal, puis Atletico de Madrid) et Vivianne Miedema (Arsenal). Les Suédoises Kosovare Asllani (Linköpings, puis CD Tacon), Nilla Fisher (Wolfsbourg, puis Linköpings) et Sofia Jakobsson (Montpellier HSC, puis CD Tacon), en bronze à la Coupe du monde, sont également dans la course. 

Les autres nommées sont : la Brésilienne Marta, six fois sacrée « Meilleure joueuse de l’année » par la FIFA (Orlando Pride), la Danoise Pernille Harder (deuxième au Ballon d’Or 2018, Wolfsbourg),  l’Australienne Samantha Kerr (Chicago Red Stars) et l’Anglaise Ellen White (Birmingham, puis Manchester City). 

Rapinoe, favorite ? 

Comme l’an dernier, la superstar lyonnaise Ada Hegerberg se présente au Ballon d’Or avec un joli triplé en poche : Championnat de France, Coupe de France et Ligue des Champions. Mais l’attaquante des Gones pourrait pâtir de son absence à la Coupe du monde cet été, en raison de dissensions avec la Fédération norvégienne de football…

Une compétition où a en revanche littéralement rayonné Megan Rapinoe, sur et en dehors des terrains ! Outre sa forte personnalité et ses prises de position assumées qui ont conquis la planète entière, la co-capitaine américaine a fait une démonstration de toute l’étendue de son talent footballistique. Elle a terminé meilleure joueuse de la compétition et co-meilleure buteuse avec six réalisations. Ses performances lui ont d’ailleurs valu de recevoir le trophée FIFA The Best de la meilleure joueuse de l’année 2019 fin septembre (voir ici). À 34 ans, le Ballon d’Or féminin 2019 semble donc lui tendre les bras.