Like

Aqua fitness : j’ai testé l’Aqua Zumba… et j’ai rigolé !

On est allé en piscine se frotter à l’Aqua Zumba, et on va être honnête, on n’a pas brillé dans le petit bassin ! Mais on s’est bien amusé, et c’est déjà pas mal ! On nous explique de quoi il en retourne, avec les avantages de l’Aqua Zumba, la formule, et nos difficultés rencontrées.

Par Léa Borie
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N°17 de juillet-août-septembre 2020.

Qu’on vous explique déjà dans quoi on s’est embarqué ! Notre meilleure amie, une fondue de sport, comme nous, nous annonce qu’il y a un événement fitness aquatique à sa salle de sport. Gentiment invitée, on y court, on y plonge, sans trop savoir à quoi nous attendre, et encore moins à nous y préparer, ni psychologiquement, ni physiquement : parce qu’on a ce goût pour la nouveauté et qu’on aime se laisser surprendre. On arrive au bord du bassin, avec un maillot une pièce de compète (exit le petit bikini des plages !). C’est parti pour notre premier cours d’Aqua Zumba.

aqua zumba

La formule Aqua Zumba

C’est une formule hybride issue de plusieurs disciplines. Les mouvements des danses latino vont être adaptés à l’environnement aquatique. Ça demande une playlist de zumba entraînante et un système de son qui permet de « faire péter les watts ». Avec cet environnement joyeux et festif, ça nous a vite rappelé les fêtes d’anniversaire en piscine avec les copines dans notre jeunesse.

L’objectif de l’Aqua Zumba

On utilise l’eau comme force de résistance. Ce qui augmente les niveaux d’entraînement musculaire et aérobic. Pour que tout le monde participe à son niveau, les chorégraphies sont assez faciles à retenir.

Les avantages de l’Aqua Zumba

C’est laisser la possibilité à des personnes qui ne pourraient pas suivre un cours de zumba classique de participer. On pense notamment aux femmes enceintes, aux personnes en rémission cardiaque, de blessure ostéo-articulaire ou encore en surpoids. On travaille en simultané endurance, aérobie, résistance musculaire, souplesse, et mobilité des articulations. Et à propos d’articulations justement, en réduisant la force de gravité, on les sollicitera moins qu’hors de l’eau, l’une des grandes qualités protectrices de l’eau.

Et d’une manière générale, on arrive mieux à doser ses efforts, ce qui limite les risques d’aller au-delà de ses capacités. La pression sanguine est stabilisée, on réduit donc l’hypertension et l’hypotension.

Difficultés : l’aisance des mouvements dansés dans l’eau

Manque d’entraînement sans doute, on n’a pas réussi à rester la Shakira qu’on sait (parfois) être sur la terre ferme. Il faut dire que l’eau crée un environnement d’exercice qui requiert pas mal de savoir-faire. On nous demande de gagner en concentration et force pour apprendre à travailler dans l’eau mais pour ça, il faut avoir une sacrée confiance en soi !

Quand on n’a pas l’habitude, la tâche n’est pas aisée. Notre impression : que les participants autour de nous ne loupent aucun cours d’aqua bike et d’aqua tonic ! Pourtant, on est assez à l’aise dans l’eau (rappelez-vous de notre testing de natation sirène, dans le Women Sports n°9 de l’été 2018 : on se débrouillait si bien avec notre queue de poisson factice au milieu des cerceaux au fond de l’eau !).

L’animateur sportif nous montre les mouvements hors de l’eau, mais nous, avec de l’eau jusqu’à la taille, on a l’impression d’être si loin du résultat espéré. Une certitude : comme tout sport, une nouvelle pratique demande de la persévérance. Il faudra réessayer !

Et toi, tu as essayé ? Tu t’en es mieux sorti que nous ? Dis-le nous en commentaire !