Like

52% des runners sont des femmes

Le 14 avril, c’est le marathon de Paris, le point d’orgue de la saison pour les 55.000 coureurs attendus sur le pavé parisien. Joggeurs occasionnels ou marathoniens assidus, ils seront près de 100.000 à passer par le salon du running (11-13 avril) organisé en marge de l’événement. En partenariat avec la Fédération française d’athlétisme (FFA), Sport Heroes Group présente « L’Observatoire du Running 2019 » pour comprendre qui sont les runners.

Comment courent les runners, comment consomment-ils, qu’attendent-ils de leur expérience running ? Une étude « Big Data » a été menée sur 5 millions de sorties réalisées par 117.000 runners de la communauté Sport Heroes, et enrichie d’une partie quantitative avec 7.000 répondants issus de la communauté et des licenciés FFA ayant répondu à un questionnaire en ligne. L’Observatoire du Running trie les types de coureurs selon la fréquence de pratique. Pour les occasionnels, c’est moins d’une sortie par semaine. Ils sont les plus nombreux et représentent 45% des 7.000 répondants. Suivent les réguliers (30% avec 1 à 2 sorties par semaine) et les intensifs (25% pour plus de 2 sorties par semaine). Des catégories distinctes pour des pratiques et des habitudes singulières. Selon Sport Heroes (née en 2014, la start-up s’est d’abord appelée Running Heroes lorsqu’elle n’était destinée qu’aux coureurs avant de s’étendre à d’autres sports, ndlr), le runner est dominical : 20% des pratiquants de course à pied préfèrent le jour du Seigneur pour avaler les kilomètres. De préférence le matin.

Le running est un sport majoritairement féminin. Ainsi, 52% des personnes étudiées sont des femmes. Elles se sont appropriées ce sport, particulièrement en ce qui concerne les « runners occasionnels », davantage en quête de bien-être que de performance. Avec la multiplication des applications dédiées au running, les pratiquants partagent leurs expériences entre amis, en familles ou avec des voisins, par le biais des réseaux sociaux notamment. Une autre forme de lien social se dessine. 49% des occasionnels disent avoir une « utilisation des réseaux sociaux » active. Ils publient et suivent les publications des autres. Mais paradoxalement, la pratique reste individuelle : 77,8 % des pratiquants occasionnels courent seuls.

L’étude liste leurs préférences de marques. Ainsi, les occasionnels sont 28% à préférer courir chaussés d’une paire d’Asics, l’équipementier officiel du marathon de Paris. Chez les compétiteurs la marque japonaise est quasiment moitié moins présente (15%) et est devancée par Adidas (16%). Dans cette catégorie de population, 4 sur 5 achètent plusieurs paires. Côté application, Fitbit est la solution numérique la mieux appréciée par les runneuses (63,5%) et Garmin est celle plébiscitée par les hommes (26,5%). Les plus performants, eux, sont équipés de l’application Strava : ceux-là courent en moyenne à 10,7 kilomètres par heure, contre 9,2 km/h pour les adeptes de Fitbit.