Like

Football, running, tennis… Combien ça coûte de pratiquer ?

On adore les exercer mais à quel point usent-ils nos porte-monnaies ? Découvrez le prix moyen de certains des sports les plus plébiscités de France. 

Par Floriane Cantoro – Extrait du magazine WOMEN SPORTS N°18 d’octobre-novembre-décembre 2020.

NB : Les prix indiqués correspondent à une moyenne. Ils varient selon le club, le niveau de pratique et la qualité de l’équipement souhaité.

FOOTBALL 

Sport le plus pratiqué en club en France avec plus de 2 millions de licences enregistrées par la Fédération française (FFF). 

Entre 250 et 300€ la saison

Le coût varie selon les clubs, en fonction du montant de la cotisation demandée. Comptez en moyenne entre 100 et 200 € l’année. Ce prix comprend souvent une tenue de match (fournie), ainsi qu’un survêtement aux couleurs du club. Le joueur devra se munir d’une paire de crampons (premiers prix aux alentours de 20 € mais tablez plutôt sur un budget de 60/70 € pour une paire qui tiendra toute la saison), de protège- tibias (10 €) et d’un équipement pour l’entraînement (short, maillot et chaussettes, soit moins de 30 €). Le joueur pourra également faire l’acquisition d’un ballon pour 15 € afin de prolonger le plaisir hors club. 

NB : Ce prix est sensiblement le même pour les quatre autres sports collectifs les plus populaires (basketball, handball, rugby et volley). 

TENNIS

Deuxième sport le plus pratiqué en club en France avec 1,1 million de licenciés. 

Environ 500€ la saison

La Fédération française de tennis affiche une licence à 30 € pour les adultes et 20€ pour les jeunes. Un coût de base modique auquel il faut ajouter les cotisations des clubs et les cours. Comptez 200 ou 300 €, pour un joueur régulier, en fonction de la quantité d’entraînement. Côté équipement, il faudra se munir d’une raquette (prévoyez une centaine d’euros pour du bon matériel), de balles (5€ la boîte de 3), de chaussures (50 à 100 €), et côté habillement d’un short ou d’une jupette (20 €) et d’un t-shirt (20 €). 

RUNNING 

Plus de 12 millions de coureurs en France dont la moitié sont des femmes.

À partir de 130€ 

La course à pied plaît autant pour sa flexibilité que pour son budget « mini ». En effet, une paire de baskets (il y en a à tous les prix, mais comptez au moins 100 € pour un coureur régulier) et un ensemble short/t-shirt (30 €) suffisent pour pratiquer et participer à des courses. Cependant attention, la recherche de performance entraîne souvent de lourds frais supplémentaires : l’achat d’équipements spécifiques et techniques (par exemple des manchons de compression à 20 €, un camelbak à 40 € ou encore une montre GPS pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros !), la multiplication des courses (40 € en moyenne pour l’inscription à un marathon)… Finalement, il serait peut-être plus avantageux pour l’amateur de course à pied de s’affilier à la Fédération française d’athlétisme (dans sa filière running). Sa performance sera alors prise en charge par des entraîneurs expérimentés, avec prêt de matériel et conseils bénévoles, pour un coût moyen de 100€ (licence et cours). 

Le golf est-il vraiment un sport de riches ?

Contrairement aux idées reçues, la licence de golf n’est pas excessive : de 20 à 50 € en fonction de l’âge. Ce qui est plus onéreux, en revanche, c’est la pratique en elle-même : les leçons d’abord – indispensables pour un débutant – comprises entre 30 et 50 € de l’heure (comptez une dizaine d’heures de cours au départ), le « green-fee » (l’accès au terrain) qui est en moyenne de 42 € en France pour un 18 trous, ou encore l’abonnement annuel à un parcours rarement inférieur à 1000 €. L’équipement n’est pas non plus en reste : comptez près de 300 € pour du matériel d’entrée de gamme ou d’occasion (gant, demi-série de fers, tees, balles, sac à trépied et chaussures spéciales, à minima). En résumé, comptez au moins 1000 € pour la première année. 

NB : Comme le golf, d’autres disciplines nécessitent un équipement et du matériel spécifiques coûteux : le ski, la voile, le vélo… Ces sports, parmi les plus onéreux, sont souvent des investissements à long terme. L’avantage : une fois bien troué, le porte-monnaie n’est plus autant sollicité !