Like

10 formes de yoga insolites : yoga chèvre, yoga nu, swing yoga…

En France, plus de 2 millions de personnes pratiquent le yoga, parmi plus de 300 millions d’adeptes dans le monde ! Autant de pratiquants donnent des idées aux fanatiques de la discipline, qui l’ont dérivée en d’innombrables spécialités. Du yoga chèvre au yoga nu, voici une sélection des plus dingues et originales ! Dites, on les suit ou pas ? 

Par Vanessa Maurel
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.13 de juillet-août-septembre 2019
Dossier « Spécial Yoga, cet été on respire ! »

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.13.

Les plus dingues 

Yoga chèvre 

Même si elle vient des États-Unis, on retrouve cette pratique en France, en particulier à Nice. Elle consiste à faire du yoga en plein air, au beau milieu de mammifères ruminants ! Objectif : travailler la concentration. En effet, le but est de ne pas se laisser déstabiliser par les chèvres, dressées pour vous escalader et vous monter sur le dos, pendant votre séance. 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Yoga chèvre. © BluIz60/Shutterstock

De cette dérive est également apparue le Yoga dog, dit le « doga ». C’est le même principe que le Yoga chèvre, mais avec des chiens de compagnie, utilisés comme des partenaires et qui sont censés aider les pratiquants à réaliser leurs poses. Il existe également le Yoga cat, avec des chats donc. Cette déclinaison est en lien avec la thérapie des animaux et des bienfaits de la présence animale. Il est en effet prouvé que le ronronnement du chat, qui émet des fréquences entre 20 et 50 hertz, a de nombreux bienfaits sur nous autres humains, dont de nombreuses vertus apaisantes ! 

Yoga nu 

Également connu sous le nom de yoga nagna, il n’est pas du tout récent puisqu’il a vu ses premières « séances » en Inde, entre l’an 400 et l’an 1000. En clair, il s’agit « simplement » d’un cours de yoga que les participants exercent nus. « Le cours se veut une célébration du corps et de ses différentes formes. Le but est de dépasser les différences et d’aider les gens à « accepter » leur anatomie. Mais il n’y a rien de sexuel », expliquent les organisateurs des cours de yoga nu du studio de Chelsea.  

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Yoga nu © Photobac/Shutterstock

Yoga du rire 

Concilier rigolade et yoga, c’est tout l’objectif des séances ! Et là, pour le coup, nulle question de substances mauvaises pour la santé ! C’est un médecin de Bombay, nommé Madan Kataria, qui s’est un jour rendu compte que le rire avait des vertus sur la santé. Il a remarqué que ses patients qui étaient joyeux guérissaient mieux et plus rapidement que les autres. Ainsi, il a décidé de parcourir le monde et d’organiser des « Clubs de rire ». Ses séances sont constituées d’exercices de respiration classiques issus du yoga traditionnel, couplés avec des exercices de rigolade. On ne demande qu’à en rire ! 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Yoga du rire. DR/.

Drunk yoga 

Comme son nom l’indique, le drunk yoga consiste à faire du yoga… tout en buvant de la bière, du vin, ou tout autre alcool. Créé par Eli Walker, une ancienne barmaid, c’est une discussion de comptoir qui aurait lancé l’idée. En effet, selon la légende, celle-ci aurait discuté avec ses collègues et aurait expliqué qu’elle était « incapable de toucher ses orteils, et qu’elle avait besoin de faire du yoga ». Or, après plusieurs verres, cela semblait plus facile. Ainsi est né le drunk yoga, qui a pour seul but de profiter des effets de l’alcool, et ainsi aider les pratiquants à se détendre. Ce type de yoga est particulièrement présent aux États-Unis, mais attention, l’alcool est contraire aux bienfaits du sport et très mauvais pour la santé ! Il est toujours à consommer avec modération, n’oublions pas… 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Drunk yoga. DR/.

Les plus surprenants

Yoga architecture 

Il consiste à pratiquer le yoga au milieu de musées, « au cœur des collections et reproductions monumentales d’édifices architecturaux, parce que l’architecture se vit et se ressent par le corps ». Organisé par la Cité de l’architecture et du patrimoine, ce stage, dont la première édition a eu lieu en décembre, est dirigé par une professeure de yoga, Aurélie Delarue, et est ouvert à tous les niveaux. Il est composé d’ateliers pratiques et de phases théoriques sur la physiologie. 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Yoga architecture. DR/.

Stand up paddle yoga 

Pour se muscler, il n’y a pas mieux ! Le but ? Tenir des positions de yoga, sur une planche de stand up paddle. Gainage assuré ! Ce sport est parfait pour lier physique, mais aussi mental, et qualité de la respiration, indispensables pour tenir sur le paddle. Et puis pratiquer sur une étendue d’eau est un plus pour la méditation ! 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Stand up paddle. © Sanchik/Shutterstock

Hot yoga

Il en existe plusieurs types, mais le plus populaire est appelé le Bikram yoga. Il consiste à pratiquer le sport dans des pièces chauffées à au moins 40°C. Si cette technique existe depuis les années 1970, elle est aujourd’hui sévèrement critiquée en raison de ses risques pour la santé, notamment à cause du confinement. En ce qui concerne les séances, elles s’apparentent à des cours de yoga classiques, dont la durée est de 90 minutes. Elles sont composées d’exercices de respiration ainsi que de poses. Il est possible de le pratiquer dans la plupart des pays d’Europe ainsi qu’aux États-Unis. 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Hot yoga. © zjuzjaka/Shutterstock

Swing yoga

Parfait pour celles et ceux qui ont toujours voulu être acrobates de cirque, pour avoir la sensation de voltiger dans les airs ! Les pratiquants font leur séance dans un hamac, suspendu à environ un mètre du sol. Développé en 2014, il combine les postures du yoga, avec celles de l’acrobatie, pour travailler la souplesse, et le renforcement musculaire. 

Du yoga chèvre au yoga nu, en passant par le drunk yoga, voici une sélection des disciplines dérivées du yoga les plus dingues et originales qui soient !

Swing yoga. © Denys Kurbatov/Shutterstock

Dans le même genre, il existe l’acroyoga. La particularité de celui-ci est qu’il se pratique à deux : il y a un porteur et un voltigeur. Le premier porte son partenaire, le voltigeur, qui doit réaliser des poses de yoga. Il permet de travailler particulièrement la cohésion, le renforcement musculaire et la force. 


Dossier « Spécial Yoga, cet été on respire ! », lire aussi : 

  • J’ai testé pour vous le yoga du souffle
  • Détente bretonne – Méditation face à la mer à la Thalasso Concarneau
  • Les origines du yoga, de l’Inde à l’Occident
  • Ces stars qui pratiquent le yoga
  • Yoga et alimentation
  • La recette matinale préférée de Yaël Bloch, enseignante de yoga