1

10 championnes qui ont marqué l’histoire

Des grandes sportives, il y en a beaucoup. Mais rares sont celles qui sortent vraiment du lot au point de marquer les esprits. Perfection, victoire sur le fil, démonstration de précocité, championne tout terrain… Voici dix des plus grands exploits du sport au féminin.

Par Floriane Cantoro
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.11 de janvier-février-mars 2019.

1. Nadia Comaneci : un point qui vaut de l’or

Elle fut l’héroïne des Jeux olympiques de Montréal en 1976. La jeune Nadia Comaneci, 14 ans et huit mois, obtient la note maximale de 10/10 aux barres asymétriques devenant ainsi la première gymnaste à réaliser une telle performance aux JO [ndlr, après la Tchécoslovaque Vera Caslavska en Championnats d’Europe]. Personne n’avait prévu une telle démonstration de talent : aussi, les juges sont contraints d’afficher une note de 1,00 (au lieu de 10,0) car les tableaux de scores n’avaient pas été paramétrés pour la circonstance. La petite prodige roumaine réitéra cette performance six fois lors de ces Jeux.

2. Floria Gueï : une remontada encore mieux que celle du Barça !

Elle nous a offert l’un des plus beaux finishs de l’histoire de l’athlétisme. Dernière relayeuse du 4×400 m des Championnats d’Europe 2014 de Zürich, Floria Gueï s’élance en quatrième position, très loin du trio de tête Ukraine-Russie-Angleterre. Au micro de France Télévisions, Patrick Montel n’y croit plus tant le retard français semble irrécupérable. « Elle ne reviendra pas », lâche en direct le journaliste. C’était sans compter les jambes en feu de Floria ce 17 août 2014. Au terme d’une folle remontée, elle surprend tout le monde en venant coiffer ses adversaires sur la ligne d’arrivée et offrir à la France le titre européen.

3. Steffi Graf : le Grand Chelem doré

Une chose est sûre : Steffi Graf ne fait pas dans la demi-mesure ! Preuve en est son incroyable saison 1988. Cette même année, la joueuse allemande N.1 mondiale de l’époque, s’offre les quatre tournois du Grand Chelem et, comme si cela ne suffisait pas, s’impose également en finale des JO de Séoul. Elle est la seule joueuse de l’histoire, hommes et femmes confondus, à avoir réaliser ce Grand Chelem doré. L’année suivante, Steffi Graf a cédé son titre à Roland-Garros (seulement celui-là). Ben oui quoi, il faut bien en laisser un peu aux autres !

4. Christa Luding-Rothenburger : hiver comme été, toutes les saisons sont bonnes pour gagner !

1988 fut également une année inoubliable pour la championne toute piste Christa Luding-Rothenburger. Aux JO d’hiver de Calgary, l’Allemande décroche un second titre olympique en patinage de vitesse (500 m). À Séoul sept mois plus tard, et donc la même année, elle entre définitivement dans l’histoire des Jeux en remportant l’argent en cyclisme sur piste aux Jeux d’été. Un doublé inédit et inégalé.

5. Ester Ledecka : gliss-woman par excellence

Ester Ledecka non plus n’aime pas choisir. Pour la Tchèque de 22 ans, tous les moyens sont bons pour dévaler les pistes. Elle n’a qu’un mot d’ordre (ou plutôt deux !) : tout shuss. C’est d’ailleurs « tout shuss » qu’elle est devenue, en février dernier à PyeongChang, la première femme championne olympique dans deux sports différents lors d’une même édition des Jeux d’hiver. Elle a en effet remporté le super-G de ski alpin, ainsi que l’épreuve de snowboard parallèle.

6. Jeannie Longo : plus de 30 ans au sein du peloton

Elle est la patronne incontestée du cyclisme français. Au cours de sa carrière, Jeannie Longo a remporté pas moins de 59 titres nationaux, 13 titres mondiaux, 4 médailles olympiques et signé quelque 38 records. Plus encore que son palmarès, c’est son incroyable longévité sportive qui impressionne. Longo aura été au top du peloton pendant plus de 30 ans. Lorsqu’elle a décroché ses premiers titres mondiaux en 1985, les cyclistes qu’elle a battues lors de ses dernières compétitions au début des années 2010 n’étaient pas encore nées. C’est dire si mamie fait de la résistance !

7. Elaura Cieslik : une course hi(é)ppique

Elaura Cieslik et son cheval First Wood ont vécu les montagnes russes lors du Prix hippique de Miramas, en juin dernier. Dans la ligne droite du parcours, la selle de la jeune jockey française s’est détachée et s’est mise à tourner. Déséquilibrée, elle est passée tout prêt de la chute. En forçant sur ses abdos, Elaura est cependant parvenue à se hisser sur le dos de sa monture. Elle a réussi à terminer sa course à cru et, comble de l’histoire, l’a remportée ! Un scénario à faire pâlir les meilleurs scénaristes d’Hollywood.

8. Maya Gabeira : première surfeuse inscrite au Guiness Book

En janvier dernier, la surfeuse brésilienne Maya Gabeira avait dompté une vague de plus de 20 mètres de haut à Nazaré au Portugal, le royaume des vagues XXL. Une performance si impressionnante que le Guiness Book l’a homologuée pour la première fois en tant que nouveau record du monde de la plus grosse vague jamais surfée par une femme. La hauteur officiellement établie est de 20,72 mètres.

9. Les Sista Rockett de PyeongChang

Elles étaient l’attraction médiatique des derniers JO d’hiver. Et pour cause : en se qualifiant pour l’épreuve de bobsleigh de PyeongChang, les anciennes sprinteuses Seun Adigun, Ngozi Onwumere et Akuoma Omeoga – nées et élevées aux États-Unis mais concourant pour le Nigéria – sont devenues les premières représentantes africaines de cette discipline aux JO. La qualification improbable de cette équipe – eu égard aux températures au Nigéria – n’est pas sans rappeler celle de l’équipe masculine de la Jamaïque pour Calgary 1988, qui avait inspiré le film « Rasta Rockett » sorti en 1993.

10. Alexandra Trusova : le talent n’attend pas le nombre d’années

La Russie est l’usine à stars des patins de demain. Après les incroyables Evgenia Medvedeva et Alina Zagitova, respectivement double championne du monde et championne olympique, voici Alexandra Trusova, devenue en septembre dernier la première femme à réussir un quadruple lutz en compétition. Avant elle, seuls des hommes avaient réalisé cette figure périlleuse devant les juges. Trusova, 14 ans, s’était déjà illustrée en mars en devenant la première patineuse à effectuer deux quadruples sauts dans un seul programme. Des performances qui donneraient presque le tournis…