311 Views |  Like

Trois questions à Laurence Peyraut, secrétaire générale de Danone France

Rare femme dirigeante d’un grand groupe français, après avoir occupé des fonctions équivalentes dans le monde de la banque et l’industrie pharmaceutique, Laurence Peyraut est ce que les Américains appelleraient un « rôle model ». Un exemple de réussite pour les femmes. Elle a d’ailleurs milité pour que ses consoeurs suivent sa voie en créant Financi’Elles, un lobby de promotion de la mixité dans le secteur de la banque, de la finance et de l’assurance. Aujourd’hui en poste dans l’industrie agro-alimentaire, c’est naturellement qu’elle poursuit son combat. Et cela tombe plutôt bien pour la cause des femmes et du sport : Danone est un sponsor majeur du football. La Danone Nations Cup, le plus grand tournoi de football pour les enfants âgés de 10 à 12 ans, a lancé cette année un tournoi 100% féminin. Tout sauf un hasard…

Propos recueillis par David Tomaszek

Laurence Peyraut, vous êtes l’une des rares femmes secrétaire générale d’un grand groupe international français. À l’heure où la parité semble s’être imposée en politique, elle ne serait donc pas encore à l’honneur dans le monde de l’entreprise ?

J’ai rejoint Danone en février 2016 après 20 ans dans la finance, un univers dans lequel j’ai longtemps été la seule femme dans les comités de direction. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussée à fonder l’association Financi’Elles, pour promouvoir la mixité dans ce secteur. Dans l’industrie pharmaceutique que j’ai ensuite connue, puis dans l’industrie agro-alimentaire où j’évolue désormais, il y a beaucoup plus de femmes à des postes-clés. Chez Danone, deux des quatre directeurs généraux sont des femmes. Mais bien sûr, il ne faut pas relâcher nos efforts. Il faut se donner des objectifs pour toujours plus de mixité. Dans chacune des actions engagées par l’entreprise, j’ai toujours ce réflexe de me demander « où sont les femmes », projet par projet.

Danone est un sponsor majeur du football, notamment au travers de la Danone Nations Cup. Votre fonction vous permet-elle de contribuer au développement de la place des femmes dans le sport ?

Dans le cadre de la Danone Nations Cup, les équipes ont toujours été mixtes et il y a toujours eu une à deux filles par équipe en moyenne. Cette année, la finale avait lieu à New York, berceau du football au féminin, alors nous avons décidé de créer un tournoi 100% filles. Mais avec déjà 100.000 licenciées féminines à la Fédération française de football et deux équipes françaises en finale de la Ligue des champions féminine, le moins que l’on puisse dire est que le football au féminin se porte bien ! Reste en revanche la question du « plafond de verre » quant à l’accès aux postes à responsabilité dans l’univers du sport. De ce point de vue, il faut importer les bonnes pratiques du monde de l’entreprise et se fixer des objectifs. Comme le disait en substance Françoise Giroud, être une femme n’est ni une compétence, ni une incompétence. Des femmes vont réussir à des postes clés, comme notre nouvelle ministre des Sports, cela aura rôle d’exemple et créera des vocations.

Faut-il en passer par des quotas pour que davantage de femmes accèdent aux responsabilités dans l’univers du sport ?

Comme le disait la célèbre commissaire européenne Viviane Reding, « je n’aime pas les quotas mais j’aime ce que provoque les quotas ». On ne peut pas complètement exclure d’y avoir recours un jour dans l’univers du sport. Mais je le répète, je pense qu’il faut avancer par objectifs. Mettre en valeur les bonnes pratiques et les femmes qui s’illustrent. Donner confiance aux femmes. Des études démontrent que la mixité augmente la performance en entreprise. Dans les organisations sportives, c’est évidemment la même chose !

Capture d’écran 2017-10-10 à 13.05.35La DNC : 18 ans de rêves, d’histoire et de talents

1999 – Naissance de la Danone Nations Cup : Danone décide de créer un tournoi d’envergure planétaire dédié aux jeunes footballeurs. La toute première édition de la Danone Nations Cup se disputa en 2000 au Parc des Princes.

2003 – Une pépinière de talents : Clément Grenier et Alexandre Lacazette font pelouse commune dans l’équipe de l’Olympique Lyonnais qui remporte la finale française de la Danone Nations Cup.

2005 – Zinedine Zidane, ambassadeur engagé : La Danone Nations Cup renforce encore sa légitimité en s’associant à l’un des plus grands joueurs de l’histoire : Zinedine Zidane. Il est le parrain de la finale mondiale depuis cette date.

2010 – En route pour l’international : Après 10 ans au Parc des Princes, la Danone Nations Cup s’exporte. La finale mondiale se dispute à Johannesburg.

2013 – 1, 2 et 3-0 pour la France ! À Wembley, les Bleus, représentés par le RC Lens, remportent la finale contre le Brésil aux tirs au but permettant à la France de décrocher son troisième trophée après 2000 et 2008.

2016 – Finale mondiale en France : La Danone Nations Cup prend une nouvelle dimension en France : 6 étapes régionales, dont 3 avec des nouveaux clubs hôtes (Montpellier Hérault FC, Stade Rennais FC et Lille OSC), et surtout une grande finale mondiale en France le 16 octobre, qui sacre l’Allemagne.

Le % de filles qui ont participé à la DNC avant 2017 : 0,8 % de filles, soit 5 joueuses sur 600 joueurs

Rappel des participantes pour 2017 : 52 équipes soit 624 filles

L’âge des filles pour participer à la DNC : 10-12 ans, comme les garçons

Chiffres clés de la DNC 2017 :

• 4500 enfants
• 350 équipes dont 52 féminines
• + 20 000 spectateurs
• 5 tournois régionaux dans des clubs pros (Montpellier, Evian, Rennes, St Ouen et Bordeaux)

Laurence Peyraut. Photo DR/.

Laurence Peyraut. Photo DR/.

LAURENCE PEYRAUT, en bref

Laurence Peyraut a rejoint Danone en tant que Secrétaire Générale France en 2016. Sa mission est de protéger et développer la réputation de Danone en France au service de la performance économique de l’entreprise. Elle a en charge de façon transversale la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE), la communication, les relations institutionnelles et scientifiques, ainsi que le juridique pour les entités Danone Produits Frais France, Danone Eaux France, Blédina et Nutricia. Diplômée d’un DESS Marketing Banque et Finance, Laurence Peyraut a démarré sa carrière chez AXA en 1989 en tant que Responsable Marketing. Elle poursuit chez Barclays en 2003, comme Directrice Marketing, Communication, Internet et Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) en France puis en Europe avant d’être nommée à Londres Directrice mondiale de la marque Barclays. Elle rejoint ensuite le groupe pharmaceutique Roche, où elle officie en tant que Directrice de la Communication et des Affaires Publiques. Laurence Peyraut est également une femme d’engagements qui a créé et co-présidé Financi’Elles, première fédération de réseaux de femmes cadres de la finance. Laurence Peyraut est enfin médiatrice pour Danone en France, membre du Conseil de surveillance de la Banque Oddo et Chevalier de la Légion d’honneur.

Partagez cet article Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn