718 Views |  Like

Serena Williams, une vie à relever des défis

L’Américaine Serena Williams, qui a mis fin à sa saison 2017 après l’annonce de sa grossesse mercredi, compte bien revenir en 2018 pour battre le record du monde de titres en Grand Chelem. Mais, à 36 ans, sera-t-elle capable de relever un ultime défi ?

Serena Williams enceinte ! La nouvelle est tombée comme une bombe mercredi. Après avoir lancé la rumeur en postant une photo d’elle le ventre arrondi et légendée d’un simple « 20 semaines » sur le réseau social Snapchat, la championne américaine a confirmé sa grossesse par le biais de son agent, Kelly Bush Novak. « Je suis heureuse de confirmer que Serena attend un enfant pour l’automne », a déclaré cette dernière à l’AFP.

Depuis, l’effervescence autour de sa grossesse est retombée et une question brûle les lèvres des experts et amateurs de tennis : Serena Williams réussira-t-elle à revenir au sommet après son accouchement ? Car, si la star des courts américaine a déjà relevé de nombreux défis dans sa carrière sportive – comme celui d’être la première joueuse de l’histoire numéro 1 à 35 ans – il lui reste un challenge de taille auquel se mesurer : battre le record de titres en Grand Chelem fixé à 24 par l’Australienne Margaret Court.

Serena Williams, qui fêtera ses 36 ans en septembre prochain, compte déjà 23 succès à son actif dans cette catégorie de tournois. Et douter de ses capacités serait bien mal la connaître ! En effet, malgré les blessures, les controverses ou encore les tragédies qui ont rythmé sa carrière, l’Américaine n’a jamais cessé d’incarner l’excellence du tennis féminin depuis son entrée sur le circuit WTA en 1995.

Toujours au sommet malgré les épreuves

Après avoir remporté son premier titre en Grand Chelem à New York à 17 ans, en battant en cours de route Lindsay Davenport (tenante du titre) et Martina Hingis (numéro 1 de l’époque), Serena est confrontée à la première controverse de sa jeune carrière : sa sœur, Venus, est accusée de l’avoir laissé gagner la demi-finale du tournoi d’Indian Wells. Malgré les sifflets et les insultes à caractère raciste dont elle fait l’objet lors de la finale, elle remporte le titre mais décide de boycotter le tournoi californien les années suivantes (tournoi qu’elle réintègrera uniquement en 2015).

C’est ensuite à la mort de sa demi-sœur Yetunde Price, tuée par une balle perdue lors d’une fusillade entre deux bandes rivales, que la championne doit faire face en 2003. Très affectée par ce drame familial, elle mettra sa carrière en stand-by pendant huit mois avant de revenir pour triompher à Miami en 2004.

Victime de nombreuses blessures, notamment au genou en 2008 et au pied en 2010, Serena Williams a toujours réussi à surmonter les épreuves et à s’imposer au plus haut niveau du tennis féminin.

Mais c’est certainement son retour en 2012, après un an d’absence et une opération en urgence pour traiter une embolie pulmonaire, qui est le plus remarquable dans sa carrière. Cette année-là, elle s’impose à Wimbledon et, en six participations, remporte quatre titres du Grand Chelem. C’est le Serena Chelem II.

Un ultime challenge à relever

Le dernier exploit en date de l’Américaine est d’avoir remporté l’Open d’Australie 2017, en janvier dernier, alors qu’elle était déjà enceinte.

Avec une carrière tout aussi mouvementée qu’exemplaire, le retour au sommet de Serena Williams en 2018 est donc plus que jamais probable. L’Américaine ne serait d’ailleurs pas la seule jeune maman à remporter un tournoi du Grand Chelem : en 1972, Margaret Court s’est imposée sur les Opens d’Australie, de France et des États-Unis, quelques mois après avoir accouché.

Certains experts ne doutent d’ailleurs pas de ses capacités. Pour le numéro 1 mondial Andy Murray, « si quelqu’un peut y arriver, c’est bien elle ». Son entraîneur, le Français Patrick Mouratoglou, pense quant à lui « qu’elle peut encore dominer le tennis ». Alors Serena Williams, nouvelle recordwoman du nombre de titres en Grand Chelem ? Réponse en 2018.

Partagez cet article Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn