156 Views |  Like

Mondial de Handball 2017 : les Bleues n’attaquent pas fort…

L’équipe de France féminine de handball n’a pas entamé le Mondial 2017 de la meilleure des façons en s’inclinant dès le premier match face à la Slovénie samedi dernier (23-24). Malgré une relance contre l’Angola le lendemain (victoire 26-19) et une première place de poule encore envisageable, les joueuses d’Olivier Krumbholz semblent en difficulté en attaque.

L’équipe de France féminine de handball est venue au Mondial 2017 (qui se tient en Allemagne du 1er au 17 décembre) avec des ambitions clairement affichées : décrocher un troisième podium d’affilée après l’argent des Jeux Olympiques de Rio et le bronze de l’Euro 2016. Mais les Bleues n’ont malheureusement pas entamé leur compétition de la meilleure des façons… Les joueuses d’Olivier Krumbholz ont en effet concédé leur premier match à la Slovénie samedi (23-24) alors même qu’elles avaient écrasé Ana Gros et ses co-équipières slovènes en match de préparation fin novembre au stade Pierre Coubertin. En sauvant le match contre l’Angola dimanche (victoire 26-19), les Françaises se sont rassurées et sont encore en lice pour décrocher la première place du groupe A [ndlr : il faut terminer dans les quatre premiers d’un groupe de six équipes pour accéder aux 8emes de finale].

Mais des interrogations planent encore sur le groupe, notamment en attaque, le point faible de cette équipe de France. « On a mal joué et mal tiré », avouait le sélectionneur Olivier Krumbholz après France-Slovénie. Face à l’Angola, les pertes de balles et tirs ratés étaient encore trop nombreux mais les Françaises ont montré une défense bien plus solide.

Plus le droit à l’erreur

Un constat encourageant, signe que les Bleues sont entrées dans leur compétition. Les Françaises doivent impérativement gagner ce soir face au Paraguay, l’équipe a priori la plus faible de la poule A qui a déjà enregistré deux défaites contre la Roumanie (17-29) et l’Espagne (15-32). D’autant qu’après, les Bleues vont affronter des adversaires plus sérieux (l’Espagne et la Roumanie) et la première place du groupe pourrait se jouer lors de ces deux derniers matchs en fin de semaine.

L’avantage de finir les phases de poule en tête serait de sonner un adversaire abordable à la France en 8e, et d’éviter en quarts de finale des équipes redoutables telles que la Norvège, la Russie et les Pays-Bas (si la logique est respectée), soit les trois nations qui ont battu la France lors des trois dernières grandes compétitions : la Russie en finale aux JO à Rio, la Norvège en demi-finale de l’Euro 2016 et les Pays-Bas en 1/4 au Mondial 2015.

« La première place est à notre portée et j’espère bien qu’on ira la décrocher », a rassuré l’arrière gauche Alexandra Lacrabère dans les colonnes de L’Équipe.

Classement du Groupe A (au mardi 5 décembre) : Espagne (4 pts) ; Roumanie (4 pts) ; France (2pts) ; Slovénie (2 pts) ; Angola (0) ; Paraguay (0).

Prochains rendez-vous des Bleues :

  • Mardi 5 décembre à 17h50 sur BeINSports 3 : Tour préliminaire, Groupe A – France/Paraguay
  • Jeudi 7 décembre à 20h35 sur BeINSports 3 : Tour préliminaire, Groupe A – Espagne/France
  • Vendredi 8 décembre à 17h55 sur BeINSports 3 : Tour préliminaire, Groupe A – France/Roumanie
  • À partir du dimanche 10 décembre : 8e de finale
Partagez cet article Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn