579 Views |  Like

Les tops/flops de la semaine : déconvenues « Bleues »

Découvrez les tops et les flops du sport au féminin cette semaine.

Les fleurettistes italiennes Arianna Errigo, Martina Batini, Alice Volpi et Camilla Mancini ont remporté le titre de championnes du monde par équipes lundi à Leipzig en Allemagne en battant en finale les Américaines 45 touches à 25. Les Italiennes récupèrent le titre qu’elles avaient laissé échapper à la Russie aux JO de Rio l’été dernier. La Russie complète le podium.

L’Italie (avec Irene Vecchi, Rossella Gregorio, Loreta Gulotta et Martina Criscio) s’est également imposée au sabre, devant les Sud-Coréennes battues 45 touches à 27 en finale. Les Italiennes réalisent donc le doublé Europe/monde après leur titre continental conquis en juin à Tbilissi. L’Équipe de France emmenée par Cécilia Berder, Manon Brunet, Charlotte Lembach et Caroline Queroli a pris le bronze de ces Championnats du monde 2017.

Enfin, c’est l’Estonie qui est devenue championne du monde par équipes à l’épée en dominant les Chinoises 45 touches à 33 en finale mercredi lors de la dernière journée des Mondiaux 2017 de Leipzig.

La Suédoise Sarah Sjöström, première femme à passer sous la barre des 52 secondes sur 100 m nage libre et grandissime favorite pour le titre mondial, est passée à côté de sa finale vendredi à Budapest, s’inclinant de 4 centièmes face à l’Américaine Simone Manuel. Cette dernière, qui a bouclé l’aller-retour en 52 secondes 27/100e, monte pour la première fois de sa carrière sur la plus haute marche du podium en individuel. Sjöström, quant à elle, a eu des difficultés pour boucler son retour et a laissé échapper le titre à la surprise générale. Elle prend néanmoins l’argent de l’épreuve et l’or sur trois autres distances : 50 m nage libre, 50 et 100 m papillon.

Enfin, l’équipe de France féminine de football a été éliminée en quarts de finale de l’Euro 2017 en s’inclinant 1 but à 0 face à l’Angleterre dimanche. Pourtant grandes favorites de la compétition, les Françaises ne sont pas parvenues à briller sur la pelouse hollandaise. C’est la quatrième fois consécutive que les Bleues s’arrêtent aux portes des demi-finales après l’Euro 2013, la Coupe du monde 2015 et les JO 2016.

Partagez cet article Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn